104 médailliers au total, dont 35 chevaliers, 51 officiers et 18 commandeurs. Tous dans l’ordre du mérite sportifs ivoiriens. Voilà les chiffres de la Première Journée du mérite sportif en Côte d’Ivoire présidée le 12 mai 2018 par le ministre François Albert Amichia au Palais des Sports de Treichville.

Lire aussiMaguy Serge-Alain (ex-capitaine des Éléphants) : « L’équipe nationale est trop politisée »

Inculquer la culture de la gagne

La Côte d’Ivoire a célébré la première édition des journées de reconnaissance et du mérite sportif. Une journée initiée par le ministère des Sports et des Loisirs pour rendre hommage aux sportifs ivoiriens mais surtout inculquer la culture de la gagne aux différentes fédérations de sports en Côte d’Ivoire.

Lire aussiMort d’Henri Michel : L’hommage d’Asalfo, Bonaventure Kalou et Jacques Anouma

Un ministre parmi les décorés

104 personnes au total ont été décorées : 18 commandeurs, 35 chevaliers, 51 officiers. Tous dans l’ordre du mérite sportifs ivoiriens. Parmi les récipiendaires, ancien ministre ivoirien des Sports en 1989  élevé au grade de Commandeur dans l’ordre du mérite sportif.

La profession de foi du ministre Amichia

Cette première Journée du mérite sportif en Côte d’Ivoire a été l’occasion pour le ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia de renouveler sa profession de foi pour le :

« Après ces années 2014, 2015, 2016 et 2017, il faut conclure que nous sommes résolu ensemble à faire changer de cap au sport ivoirien. Nous avons pris un élan qui peut nous permettre de mettre le sport en adéquation avec son temps. Le monde change, notre sport évolue. »

Lire aussiCNO CIV : l’AG annulée, Palenfo convoqué par la justice

Donner au sport ivoirien une autre dimension, une assise réelle ; le faire entrer de plain-pied dans le 21e à l’instar de ce qui se fait dans les pays modernes, voilà l’ambition de chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, rappelé par son ministre des Sports et des Loisirs.  D’où la loi et la professionnalisation du sport qui ont pour but de leur «assurer un avenir meilleur dans un environnement compétitif ».

Maguy Serge-Alain (ex-capitaine des Éléphants) : « L’équipe nationale est trop politisée »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here