répond à Maurice Kakou Guikahué : « Les élections auront lieu le 13 octobre 2018 ». Le président de « sur les traces d’houphouët » a répondu instantanément au secrétaire exécutif du PDCI, ce mercredi 29 août 2018.

Avant tout propos, je voudrais vous saluer et vous exprimer mon inifinie gratitude pour votre présence spontanée et massive à cette conférence de presse qui s’est imposée à nous, après les propos méprisants, discourtois, infantilisants et à la limite insultants qu’a osé, une fois de plus, prononcer le Secrétaire Exécutif du , M. Kacou Guikahué, à l’occasion  d’une conférence de presse tenue ce jour même au siège du parti à Cocody.

En effet, lors de cette rencontre, M. Guikahué a dénoncé de prétendus chantages qui seraient exercés sur des cadres du PDCI-RDA que le tenterait de débaucher pour les faire figurer sur la liste . Pis, après avoir passé le clair de son temps à induire le Président en erreur et flatter l’opinion sur les capacités du PDCI-RDA à œuvrer seul et à gagner seul toutes les élections à venir, M. Guikahué sollicite à présent le report du scrutin et de la date de clôture du dépôt des dossiers de candidature tant il peine à constituer ses listes.

Donc, Mesdames et Messieurs les journalistes, c’est un homme qui a perdu sa sérénité, qui est hanté et bouleversé par son échec programmé le 13 octobre prochain qui s’est empressé de prendre le micro pour tenter, vainement, de trouver des arguments pour justifier à l’avance sa future débâcle électorale.

Non, M. Guikahué, le mensonge et la manipulation sont des plantes qui ne poussent pas sur toutes les terres ou dans tous les champs.

« Non, M. Guikahué, aucun cadre, aucun élu du PDCI-RDA n’a été contraint d’aller en RHDP à ces élections. »

En tant qu’hommes politiques, nous devons apprendre à assumer les conséquences de nos actes et de nos décisions, car l’enfer, pour paraphraser le philosophe, ce n’est pas toujours les autres.

Non, M. Guikahué, aucun cadre, aucun élu du PDCI-RDA n’a été contraint d’aller en RHDP à ces élections. C’est faire preuve d’un total mépris, d’un manque de respect inqualifiable que de se présenter devant des journalistes, sans la moindre preuve, pour affirmer, sans les citer, que des hauts cadres du PDCI-RDA comme mon frère , , François Amichia et j’en passe, figurent sur des listes RHDP parce qu’il a été exercé sur eux du chantage.

A lire aussi : Adjoumani : « La nouvelle alliance Bédié Affi est un attentat contre Houphouët »

C’est comme si l’on voulait nous infantiliser, nous présenter comme des gens qui ne savent pas ce qu’ils veulent. Aucune pression n’a été exercée sur personne. Sinon, je vous apprends que le plus proche collaborateur de M. Guikahué à l’heure actuelle, le porte-parole du PDCI-RDA, occupe des hautes responsabilités dans une société d’Etat dont il est le PCA. L’a-t-on une fois interpellé en dépit de ses prises de position radicales contre le RHDP ? A-t-il été contraint de figurer sur une liste d’un candidat RHDP pour garder son poste ?

Que dire de tous ces DG, PCA ou hauts cadres PDCI qui ont décidé d’aller à ces élections sur la bannière PDCI ? Les a-t-on obligés à y renoncer et à aller avec le RHDP ?

Non, nous faisons de la politique mais je vous en prie grandissons un peu, acceptons de voler un peu plus haut que ça.

« Guikahué veut à tout prix isoler le Président Henri Konan Bédié pour mieux l’abattre. Nous ne pouvons tolérer cela »

Mesdames et Messieurs, Chers amis des médias,

Vous voyez vous-mêmes où M. Guikahué est en train de conduire le PDCI-RDA. Le parti est en train  de s’affranchir de ses valeurs cardinales.

  1. Guikahué veut à tout prix isoler le Président Henri Konan Bédié pour mieux l’abattre. Nous ne pouvons tolérer cela.

Vous constatez que le choix des candidats a été un échec, parce qu’il a été opéré sans tenir compte du poids réel des hommes sur le terrain mais du copinage. Des choix sont opérés dans le seul but de régler des comptes à certains cadres. Le PDCI-RDA s’allie à tout ce qui bouge pour casser des cadres gênants dans des régions. Leur seul crime ayant été de dire ce qu’ils pensent publiquement ou de marquer leur désaccord par rapport à une orientation donnée. Mais quel est ce parti politique où c’est un crime d’avoir une opinion contraire et d’œuvrer au rassemblement avec toutes les forces politiques avec lesquelles nous avons une histoire et une idéologie politiques en partage ?

1.Guikahué ne peut pas utiliser les hauts cadres du PDCI-RDA comme ses élèves ou des objets qui obéiraient à son moindre claquement de doigt. Nous avons décidé d’aller en RHDP parce que nous pensons que c’est la voie du salut pour notre pays.

Pour mémoire, je voudrais rappeler que le dernier Bureau Politique du PDCI-RDA a pris 5 décisions en ce qui concerne le RHDP :

  • Le Bureau Politique a endossé l’Accord politique signé par le Président Henri Konan Bédié ;
  • Le Bureau Politique a pris acte des statuts du RHDP Parti unifié ;
  • Le Bureau Politique a donné un mandat impératif au Président Henri Konan Bédié afin de négocier les différentes étapes de l’adhésion du PDCI-RDA au parti unifié ;
  • Le Bureau Politique a encouragé le Président Henri Konan Bédié et toutes les structures à œuvrer pour faire aboutir le RHDP Parti unifié ;
  • Le Bureau Politique a entériné la décision d’aller aux élections locales en RHDP.

De sorte que le Président Henri Konan Bédié ne peut défaire tout cela sans recourir à un autre Bureau Politique ou à un congrès extraordinaire.

Par ailleurs, M. Guikahué dénonce l’exploitation du logo PDCI par des candidats RHDP.

Je voudrais à ce propos, rappeler que jusqu’à preuve du contraire, le PDCI-RDA n’a pas encore annoncé son désapparentement du RHDP. Ce qu’il a dénoncé c’est l’Accord Politique portant création du RHDP, parti unifié.

Donc tout ce qui précédait cette étape reste valide. Tout ce qui existait avant n’a pas été effacé par une décision contraire.

Mieux, la mise en place du parti unifié est un processus qui va s’achever dans un délai de 12 à 18 mois. Avant ce terme, le RHDP en tant que Groupement Politique n’a pas été dissout. Par conséquent, le logo du RHDP continue d’exister. Les cadres PDCI qui ont décidé d’aller en RHDP ont donc le droit d’utiliser ce logo RHDP où le logo PDCI est représenté.

Quant aux listes PDCI, elles peuvent utiliser le logo originel du PDCI-RDA. Il n’y a aucune confusion à ce niveau. Et ce n’est pas ce détail qui peut faire basculer une élection dans un sens ou dans l’autre.

En tout état de cause, les élections auront lieu le 13 octobre 2018 et nous, militants PDCI-RDA, favorables au RHDP, pro Houphouët-Boigny, nous demandons le maintien de cette date. Ceux qui pensent qu’ils ne sont pas prêts peuvent y renoncer. C’est leur droit le plus absolu. Le ciel ne nous tombera pas sur la tête pour cela. Ce ne sera d’ailleurs pas la première fois que cela arrive.

A lire aussi : Les délégués PDCI démis par Bédié nommés d’office délégués RHDP « sur instruction de Ouattara » (Adjoumani)

Voyez-vous chers amis journalistes, on a déjà trop parlé, les hommes politiques ont déjà trop fait résonner les tambours, c’est l’heure d’aller devant les électeurs pour se peser, comme le disait mon frère le Ministre Amédé Kouakou, afin de savoir qui pèse quoi.

« Quand on est garçon, c’est sur le terrain qu’on le démontre et non à travers des déclarations tapageuses, parce que si c’est pour parler, tout le monde sait le faire. »

Moi Adjoumani, je suis candidat PDCI-RDA, pro-Houphouët. J’aurai tant voulu que M. Guikahué soit candidat PDCI-RDA anti-Houphouët, que mon frère qui dit qu’on lui a arraché indûment son siège de président du Conseil Général du Hambol soit aussi candidat pour qu’on sache qui est qui. Mais, hélas ! J’ai regardé sur les listes du PDCI-RDA, anti houphouétiste, je n’ai pas vu leurs noms et cela me désole beaucoup.

Quand on est garçon, c’est sur le terrain qu’on le démontre et non à travers des déclarations tapageuses, parce que si c’est pour parler, tout le monde sait le faire. Donc je demande à ces Messieurs d’apprendre à respecter ceux qui ont le courage d’affronter les urnes. Nous, nous irons aux élections. Même si M. Guikahué refuse d’y aller, le PDCI-RDA que nous représentons au sein du RHDP sera bel et bien présent. Parce que les ivoiriens, aujourd’hui, ont besoin que leurs collectivités soient renouvelées et administrées.

En tant que disciples du Président Félix Houphouët-Boigny, nous avons le devoir d’agir pour la paix et pour la stabilité afin de perpétuer l’œuvre de construction nationale, perpétuer les grands chantiers du développement initiés par le Président Alassane Ouattara, pour le bonheur de nos populations et le rayonnement de notre pays.

Je vous remercie pour votre aimable attention !

Le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani

Membre du Bureau Politique du PDCI-RDA

Président Exécutif du Mouvement

« SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY »

Urgent / Bédié rompt définitivement avec Ouattara et annonce la création d’une nouvelle plateforme