Les avocats du ont porté plainte lundi 4 février 2019 auprès du procureur de la République. Me Suy Bi explique l’étendue de la plainte, en faisant référence à l’arrestation du pasteur Israël N’Goran, à la condamnation du jeune homme qui a appelé au meurtre des enfants de gendarmes, au procès du député Alain Lobognon, etc.

«Suite aux propos que nous avons tous entendus sur les réseaux sociaux, le samedi 2 février 2019 qui mettaient gravement en cause la présidente l’UFPDCI Urbaine et les femmes du PDCI-RDA, à la demande du parti, le collectif des avocats du PDCI-RDA a porté plainte ce matin chez le procureur de la République au Plateau.

Vu la gravité et la sensibilité de l’affaire, après avoir déposé la plainte, nous avons pris le soin d’informer le procureur général près la Cour d’appel d’Abidjan qui est le supérieur hiérarchique direct du procureur de la République. Donc avec une copie de la plainte, nous lui avons adressé un courrier pour l’informer de la plainte qui a été déposée. Par la même occasion, nous avons adressé un courrier au ministre de la Justice pour l’informer de cette même plainte.

A lire aussi : Affaire « Idjou » de Mariame Traoré : Voici l’intégralité des propos de Sita Coulibaly, aucune injure contre Kandia

La procédure va suivre son cours. Nous entendons rencontrer le procureur de la République pour qu’il nous informe de la suite qu’il a donné ou qu’il compte donner à notre plainte. Les propos tenus dans la vidéos tombent sur le coup de deux lois.

D’abord le code pénal parce que ce sont des injures accompagnées de menaces et la loi sur la cybercriminalité. Plusieurs personnes ont déjà fait objet d’interpellation pour des publications sur les réseaux sociaux. C’est sur le fondement de cette même loi que nous avons porté plainte au nom de la présidente de l’UFPDCI et au nom de toutes les femmes du PDCI-RDA».

Roxane Ouattara