Un atelier sur la démographie et le développement économique, organisé par la Fondation , s’est tenu ce jeudi 8 novembre 2018, à . L’objectif global est de permettre aux experts et décideurs d’analyser l’état des lieux sur le triple angle démographie-migration-développement durable.

Atelier dont l’un des objectifs spécifiques est de faire l’état des lieux de la croissance démographique dans cette zone en relation avec la croissance économique et amener à une prise de conscience sur la nécessité de planifier les naissances, est le bienvenu vue l’importance du sujet.

Emeline Amangoua Péhé
Emeline Amangoua Péhé

, ambassadeur de l’ en , l’a si bien dit : « J’exprime ma satisfaction sur le fait que la Konrad-Adenauer-Stiftung se déplace en avec un sujet aussi important et crucial pour le développement de ce pays mais surtout pour toute la région ». Pour lui, cela  s’illustre par la présence des experts  et députés des pays de la sous-région à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo et la .

A lire aussi : « Aucune politique ne peut aboutir à des résultats satisfaisants, s’il n’y a de discipline » (Florian Karner)

Poursuivant, il a déclaré qu’en Guinée, rares sont ces familles qui mettent en pratique l’esprit de créativité de leurs enfants pour faire d’eux des entrepreneurs. Dans la mesure où , il est beaucoup fréquent de voir des parents mobiliser des fonds pour faire partir leurs enfants à l’aventure afin que ceux-ci fassent un retour sur investissement.

Pour , Inspecteur général du ministère de l’Action sociale de la Promotion féminine et de l’Enfance de Guinée, que la problématique de la croissance démographique africaine est un problème émergent. « En réalité le fait d’avoir une jeunesse galopante n’est pas et ne doit pas être un frein pour le développement. Car pour certains penseurs, le fait d’avoir une population jeune, toujours en régénérescence est un facteur de croissance parce que ce fait permet d’avoir tout le temps une main d’œuvre renouvelée », a-t-il ajouté.

Les participants à l’atelier sur la démographie et le développement économique à Conakry en Guinée
Les participants à l’atelier sur la démographie et le développement économique à Conakry en Guinée

A en croire l’inspecteur général du ministère, il faut donc que cette main d’œuvre ait l’espoir puisque c’est ce manque d’espoir qui la conduit à l’immigration clandestine. Par ailleurs selon lui, en Guinée, 55% de la population, a moins de 45 ans, donc une main d’œuvre abondante. Aussi, il faut reconnaître que l’une des plaies d’insertion professionnelle que nous vivons est l’inadéquation formation emploi.

Quant à , représentant résident de la Konrad-Adenauer-Stiftung, il a déclaré que que la jeunesse est un atout mais cela n’est vrai que lorsqu’elle est bien formée et bien éduquée. Cette jeunesse mérite un cadre sain, franc et prometteur dans leurs pays respectifs où la question fondamentale est celle de leur employabilité.

En outre : « De nombreux pays d’Afrique en particulier de l’ouest connaissent une forte croissance économique actuellement et depuis quelques années, malheureusement, elle ne parvient pas à enrayer cette pauvreté du fait de l’inadéquation entre la croissance démographique et la croissance économique », a soutenu le représentant résident.

Pour Florian Karner, ce séminaire vise donc à susciter le débat sur ce sujet afin d’inciter les acteurs clés de la politique et la société à réfléchir sur des politiques tendant à faire en sorte que la croissance économique soit inclusive pour maîtriser ce boom démographique parce que selon les prévisions, la population de l’Afrique devrait doubler à l’orée 2050 pour atteindre environ 2,5 milliards d’individus.

Prince Beganssou

Accès des femmes aux terres en Afrique : Une réflexion est menée à Ouagadougou