Amadou Koné (ministre des Transports) : « Je suis contre les motos-taxis et tricycles à Abidjan »

Amadou Koné, ministre des transports
Amadou Koné, ministre des transports

Le 6ème numéro des rendez-vous du quotidien ‘’L’expression  » s’est tenu le jeudi 13 septembre 2018 au siège dudit quotidien à Abidjan-Cocody. , ministre ivoirien du transport était l’invité de cette rencontre. Il a exposé sur le thème :  ‘’Secteur des transports en Côte d’Ivoire, Quelles perspectives de modernisation pour la période 2018-2020 ?’’ motos-taxis, «  », importation de véhicules d’occasion, tout y est passé.

Selon lui, l’avenir du secteur du transport ivoirien s’annonce prometteur. « 500 milliards de FCFA d’investissement en cours pour les ports d’Abidjan et de San-Pedro avec à la clé les félicitations de la communauté internationale sur la productivité de ces derniers, 500 autobus pour la Société des transports d’Abidjan (SOTRA) par an, les 25 compagnies aériennes qui opèrent dans notre aéroport et la première place de la Côte d’Ivoire au rang des pays émettant de moins en moins de dioxyde de carbone témoignent que le transport se porte bien en Côte d’Ivoire » a déclaré Amadou Koné.

A lire aussi. Transports : Amadou Koné annule la pérennité du permis B, des arguments fallacieux avancés

Même s’il a signifié ne pas détenir de statistiques fiables concernant le nombre d’accidents mortels sur les routes ivoiriennes. Il s’est insurgé contre les chiffres de la Police Nationale. Il l’a souligné en ces termes : « Récemment, la police Nationale a indiqué que 1400 accidents de circulation se sont produit en 2018. Il va falloir faire la classification des accidents et se mettre d’accord sur ce qui est identifier comme accidents mortels».

Amadou Koné motos-taxis et tricycles

Concernant le désordre dans le milieu du transport, entre autres le phénomène des gnambros et les nombreux intervenants dans le secteur, le ministre a déclaré : « Au ministère, nous sommes victimes des ‘’gnambros « . Nous ne leur avons jamais délivré un document qui puisse leur permettre d’exister légalement. Avec le ministère de l’intérieur et de la sécurité, nous travaillons sur l’élaboration d’une loi afin de réguler les associations dans le secteur du transport (…) Aussi, nous travaillons à ce que les particuliers quittent le domaine du transport. Nous voulons que des sociétés soient mises en place pour investir le secteur. Le contrôle sera plus aisé ».

« À titre personnel, je suis contre les motos et tricycles à Abidjan » (Amadou Koné)

À propos des motos-taxis de plus en plus florissants, Amadou Koné à indiquer être contre leur présence dans la capitale ivoirienne. « À titre personnel, je suis contre les motos-taxis et tricycles à Abidjan. Je suis même surpris de taxes prélevées sur ces engins. À l’intérieur du pays, cela peut se comprendre parce qu’il y a une rareté de voitures mais dans les grandes villes les transports en commun sont déjà importants».

Amadou Koné, ministre des Transports
Amadou Koné, ministre des Transports

S’agissant de la loi relative à l’mportation des véhicules en Côte d’Ivoire mis en vigueur depuis le 1er juillet 2018, le ministre à dit être satisfait des premiers résultats. « Pendant deux ans, nous avons discuté avec les transporteurs de l’importance de cette loi, et nous-nous sommes compris. Elle est en vigueur et nous devons l’appliquer » a-t-il conclu.

Amadou Koné a été nommé ministre des transports ivoirien en janvier 2017.

Roxane Ouattara

Scandale au Guichet unique automobile : L’enquête s’étendra à d’autres structures du ministère des Transports (Communiqué)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici