Après le premier ministre Amadou Gon Coulibaly à Ferké, le vice-président , vice-président du et favorable au parti unifié, s’est exprimé, le samedi 10 juin 2018, à son domicile à Grand-Bassam, face à des responsables du , visiblement dubitatifs.

la création du s’inscrit dans la droite ligne de l’ambition du président de la République, Son Excellence, monsieur , appuyé par son aîné le président Aimé de doter la Côte d’Ivoire d’institutions fortes, stables et crédibles nécessaires pour renforcer les baes de sa stabilité et consolider durablement la paix qui est si chère à chaque Ivoirienne et à chaque Ivoirien. La création de l’alliance politique Rhdp, le 18 mai 2005 à Paris, visait déjà ce même grand objectif.

Il est donc important de le souligner, le Rhdp est né de la volonté commune des leaders des partis politiques se réclamant de la philosophie politique du président Félix Houphouët Boigny, de préserver son œuvre, notamment sur deux aspects majeurs, concernant la paix et le développement. En ce qui concerne la paix, n’est-ce pas que son action politique a été marquée par son attachement à la paix ? Qui ne se souvient de sa citation très célèbre : la paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement.

Il disait aussi que la paix est la deuxième religion de la Côte d’Ivoire. Pour le développement, car c’est le développement soutenu du pays qui a permis d’améliorer sensiblement les conditions de vie des populations ivoiriennes, mais aussi de devenir la première économie des 8 pays membres de l’Uemoa (…). Chers frères et chères sœurs, comment oublier la grande souffrance endurée par les populations ivoiriennes durant toute une décennie du coup d’Etat de décembre 1999 jusqu’ à la crise post électorale de 2010 avec des milliers de morts.

A lire aussi : Présidentielle 2020, Billon candidat : « Je choisis dès aujourd’hui, de m’engager au service de mon pays »

Officiellement, c’est 3000. Même s’il y avait un seul, c’était un seul de trop. Et une paupérisation quasi généralisée. Oui, en effet, plus d’un Ivoirien sur deux, le chiffre exact c’est 51% vivait sous le seuil de la pauvreté. Au sortir de cette crise, les Ivoiriennes et les Ivoiriens ont unanimement proclamé : plus jamais ça. Nous ne devons pas l’oublier. Vous savez que dès que les choses commencent à s’améliorer, on commence à vite oublier le passé. Mais, il ne faut pas l’oublier. Il faut pardonner, mais ne pas l’oublier. C’est au regard de cette grande souffrance de ses frères et sœurs ivoiriens que le président Henri Konan Bédié faisant preuve d’une grande sagesse, une hauteur de vue, a notamment lancé le 17 septembre 2014 à Daoukro, l’Appel historique dit Appel de Daoukro.

Cet Appel comportait notamment le soutien à la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle de 2015, mais également la nécessité de transformer l’alliance Rhdp en un parti unifié. Avec, bien sûr, la question de l’alternance en 2020. Voilà les trois aspects. Soutien au président Alassane Ouattara, création du parti unifié et alternance en 2020.  Ce sont les trois points qu’il avait évoqués. Mais sur ce dernier point, sur l’alternance, il est à noter que le président Bédié a eu à le préciser à plusieurs reprises que cette question devait être traitée uniquement à leur haut niveau. C’est-à-dire entre lui et son jeune frère, le président de la République, Son Excellence, monsieur Alassane Ouattara, président d’honneur du .

Mais comment se fait-il que un certain nombre de personnes se sont emparées de ce dossier et, à travers des journaux, à travers différents médias, ne font que parler de cela, matin et soir. A tel point que dès la 1ère année même du mandat du président Alassane Ouattara, au lieu de s’atteler à travailler pour transformer le pays, c’est devenu leur gagne pain, leur leitmotiv. Toujours dans cette démarche, le mardi 31 octobre 2017, à l’issue de la visite rendue par le président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara à son aîné, le président Aimé Henri Konan Bédié, ces deux éminents fils spirituels du président ont réitéré leur ferme volonté de consolider fortement le Rhdp dans un délai de 12 à 18 mois. Soyez donc rassurés, le Rhdp est le fruit d’une action concertée menée depuis longtemps avec l’objectif majeur de rassembler les fils et les filles d’Houphouët-Boigny que nous sommes, afin de faire ensemble front contre l’adversité. Et comme dit l’adage, l’union fait la force.

A lire aussi : Présidentielle 2020, Jean Louis Billon : « C’est la base qui décidera »

En effet, l’Histoire nous a toujours démontrés que lorsque nous sommes unis et solidaires, les enfants d’Houphouët-Boigny sont plus forts et peuvent relever tous les défis comme ce fut le cas en 2010 où nous avons réussi à arracher l’organisation de l’élection présidentielle et à remporter le suffrage au second tour. Par ailleurs, c’est dans l’union et la cohésion de ses membres que la grande famille des Houphouétistes a pu ramener, depuis 2011, la paix et rehausser l’image de notre pays écornée entre 2000 et 2010. Et positionner notre économie parmi les plus performantes, cela non seulement au niveau africain mais même sur le plan mondial. Avec un taux de croissance économique moyen de 9% sur la période 2012 à 2016 et de 7,8% en 2017. Ça, on en parlera.

Entre Henri Konan Bédié et Daniel Kablan Duncan, le torchon brûle
Entre Henri Konan Bédié et Daniel Kablan Duncan, le torchon brûle

Les jeunes disent qu’on ne mange pas la croissance, mais s’il n’y a pas la croissance, il n’y a pas à manger. On l’a vu dans la période difficile, entre 2000 et 2010, croissance négative. On a vu toutes les souffrances. Notre pays a ainsi réalisé des performances remarquables qui le classent parmi les 5 premières économies dans le monde. Au niveau de la croissance économique, elle est l’une des premières de la région ouest africaine. Rappelez-vous en 2015, après l’Appel de Daoukro, nous avons gagné toutes les élections dans la paix et la cohésion. Quand le président Ouattara a été élu, les 9 autres candidats l’ont appelé pour le féliciter. Chers frères, chères sœurs, la division au sein de la grande famille des Houphouétistes ne peut naturellement que profiter à tous ceux qui, tapis dans l’ombre, n’attendent que cela.

Nous les enfants d’Houphouët Boigny, nous avons l’impérieux devoir de préserver ce que nous construisons ensemble progressivement et sûrement depuis 2011. En effet, nous sommes tous témoins de la belle et grande transformation économique, sociale et culturelle qui s’opère dans notre pays en moins de 8 ans. A cet effet, dans un souci de développement harmonieux, équilibré de notre pays, toutes les régions ont bénéficié et continuent de bénéficier d’importantes réalisations socioéconomiques. Cela, notamment en matière d’éducation, de santé, d’accès à l’électricité, d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement, de routes etc (…).

Toutes ces grandes réalisations qui montrent que la Côte d’Ivoire avance et la région du Sud-Comoé avec elle, s’accompagne de la création de nombreux emplois pour les femmes et pour les jeunes.

Propos retranscrits par Elvire Ahonon

Amadou Gon à Ferké : « La Côte d’Ivoire est aujourd’hui la 5è économie du monde… »