Dites-moi, n’est-ce pas qu’il est bien, qu’elle est belle la Côte d’Ivoire lorsque les Ivoiriens se retrouvent ensemble? Ensemble ce pays est beau, ensemble ce pays est fort et en vous voyant ici réunis, je ne peux m’empêcher de dire que c’est cette conviction qui doit nous guider pour demain.

Nous déplorons et nous condamnons les disparitions d’enfants

 J’interviens tout simplement comme diraient les sportifs cyclistes en qualité de régional de l’étape. Je suis régional de l’étape, l’étape de . Car il faut qu’il y ait plusieurs étapes. En ma qualité de régional d’étape, ce jour, je vais vous demander un service. Nous ne pouvons pas, la Côte d’Ivoire rassemblée sur cette place dédiée à un Pape qui a marqué l’histoire, la preuve, c’est qu’il est Saint, il a foulé plusieurs fois le sol de ce pays, il est Saint c’est-à-dire qu’il compte parmi ceux qui sont près de Dieu, nous ne pouvons pas nous réunir sur cette place dédiée à Jean Paul II sans nous souvenir que ces temps-ci, des événements malheureux mais aussi des événements heureux, Dieu merci, marquent la vie de notre pays, la vie de notre nation. Nous allons commencer par les événements malheureux. Nous déplorons et nous condamnons les disparitions d’enfants, les disparitions d’individus, la destruction de mœurs, de ce qui est considéré comme temple de Dieu. L’homme est le temple de Dieu surtout quand il s’agit d’innocence, d’enfant. (Une minute de silence, une pensée pour nos enfants, disparus, assassinés lâchement).

Halte aux divisions, halte aux séparatistes

Le deuxième service que je vous demande, car la vie n’est pas faite, heureusement, que de malheurs, ces temps-ci, deux de nos sœurs ont fait honneur à la Côte d’Ivoire, dans le domaine sportif. Deux de nos sœurs sur le sprint, sur les 60 mètres ont honoré la Côte d’Ivoire dans une rencontre de la jeunesse mondiale, les filles en remportant les deux premières places. Quel mérite! La Côte d’Ivoire ici rassemblée ne peut que les applaudir. C’est cela la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire qui gagne quand elle est rassemblée, elle est forte quand elle est rassemblée. Alors sus aux divisions, halte aux divisions, halte aux séparatistes, halte aux clivages et vive l’union, premier mot de la devise de la Côte d’Ivoire.
Propos recueillis par Prince Beganssou, envoyé spécial