Alors qu’il a été élu comme un indépendant, avait vite fait de rejoindre le , au lendemain de sa victoire à l’élection municipale de Bingerville. Le député s’était empressé d’aller remettre sa victoire au parti unifié, croyant sans doute bien faire au mépris du choix de ses électeurs.

« Le président du RHDP, a échangé ce mercredi 17 octobre 2018 avec le jeune Issouf Doumbia, tout nouveau maire élu de la commune de Bingerville, venu lui remettre sa victoire en sa qualité de président du RHDP ». Ce message a été publié sur la page Facebook RHDP Unifié le 18 octobre 2018, le lendemain de la visite du plus jeune député au président Ouattara.

Capture de la publication de la page officielle du RHDP unifié
Capture de la publication de la page officielle du RHDP unifié

En clair, le benjamin de l’hémicycle ivoirien, Issouf Doumbia avait bel et bien remis sa victoire au RHDP, en dépit des négations de ses proches, au lendemain de l’invalidation de sa victoire entachée de fraudes et d’irrégularités. Issouf Doumbia qui était resté muet sur toutes les annonces disant qu’il avait rallié le RHDP, est devenu subitement prolixe et dément avoir rallié le camp présidentiel. Dans une vidéo, il déclare avoir été reçu par Ouattara, en qualité de plus jeune maire élu.

Or cet argument ne peut être valable parce qu’à cette date, aucun scrutin n’avait encore été validé par la cour suprême. Un président de la République n’oserait pas se précipiter pour recevoir un maire dont la victoire n’avait pas encore été validée. Au demeurant, étant donné que c’est une liste de conseillers municipaux qui est élu, jusqu’à présent, personne ne peut dire qu’un maire est élu, car ils le seront par la suite, au sein du conseil municipal. De sorte que l’argument selon lequel il a été reçu en tant que plus jeune maire, est totalement irrecevable.

En se précipitant pour céder sa victoire au RHDP, il avait ainsi démontré qu’il était le vrai candidat de cette mouvance, face au maire sortant issu du , Beugré Djoman, qui avait pour sa part préféré l’investiture officielle du RHDP. Ce ralliement a été mal digéré par ses électeurs, qui ont interprété cela comme une haute trahison.

A lire aussi : Reprise des élections le dimanche après l’avoir organisé un samedi : Quand le gouvernement viole sa propre « violation »

De même, lors de la cérémonie de réception des candidats ayant rallié le RHDP, Issouf Doumbia était bel et bien sur la liste, comme en atteste la capture du texte publié sur le site du RDR, ce jour-là.

Issouf Doumbia faisait bel et bien partie des élus indépendants ayant rallié le RHDP le jour de la cérémonie de réception des candidats
Issouf Doumbia faisait bel et bien partie des élus indépendants ayant rallié le RHDP le jour de la cérémonie de réception des candidats

Plusieurs parmi eux hésiteraient à lui confier leurs voix pour la reprise des élections. Certains avaient opté leur choix pour sa personne en raison de son statut d’indépendant. Pour mieux répondre aux besoins de ses populations, Issouf Doumbia âgé de 33 ans, agent des BTP, mesurant l’ampleur des tâches à accomplir à Bingerville du point de vue du développement, avait décidé en 2018 de se lancer à la conquête de la commune de Bingerville. « En réalité, cette fonction de maire, nous l’exercions déjà. En effet, nous avons déjà réalisé aux bénéfices de nos parents des travaux d’adduction d’eau potable, d’électrification, de reprofilage des voies et de leur entretien, des choses qui incombent aux mairies », disait-il à la veille des campagnes électorales.

Ces arguments avaient eu un écho favorable auprès des populations de Bingerville qui ont fait de lui au soir du 13 octobre, le plus jeune maire de Côte d’Ivoire alors qu’il était aux prises avec cinq autres candidats indépendants et d’autres poids lourds. La partie est désormais risquée pour lui le 16 décembre prochain.

Karina Fofana

Urgent / Le scrutin annulé à Bingerville : Le mauvais calcul de Issouf Doumbia qui avait cédé sa victoire au RHDP