La campagne avant l’heure des candidats aux élections Municipales et Régionales du 13 octobre 2018 fait rage. Les candidats ‘’poids lourds  » ou ‘’poids plumes  » se font remarquer par des promesses aussi réalistes qu’utopiques.

, ministre d’État, ministre de la Défense ivoirien défraie la chronique avec « Hamback est mon frère ». « (…) À partir de maintenant, si vous croisez quelqu’un qui veut vous humilier, si vous croisez un policier ou un gendarme qui veut vous fatiguer, dites-lui attention, je suis la maman, je suis le frère d’. Je vais veiller à ce que vous soyez protégé, respecter » déclarait , lors d’un meeting à le 5 septembre 2018.

À partir de maintenant, si vous croisez quelqu’un qui veut vous humilier, si vous croisez un policier ou un gendarme qui veut vous fatiguer, dites-lui attention, je suis la maman, je suis le frère d’Hamed Bakayoko

Depuis cette affirmation, l’hachtags ‘’Hambak est mon frère  » défraie la chronique. Tant sur les réseaux sociaux que dans les rues Abidjanaises, les bandes dessinées, les parodies fusent de partout. ‘’Fatigué des contrôles et des tracasseries ? Exigez le macaron « Hamback est mon frère ». Notons que le ministre d’État n’est pas à sa première déclaration de ce genre. Lors de la rencontre avec les sages de la commune, il avait déclaré avoir été envoyé par .

A lire aussi : Hamed Bakayoko : « Je suis un fils d’Abobo parce que je suis né à Adjamé »

Selon lui, l’objectif était de se pencher sur les problèmes de la commune en promettant peser pour que la commune d’Abobo ait la place qui lui faut. Alors qu’auparavant, celui-ci avait dit répondre à l’appel de la population de ladite commune. Candidat du (), Parti unifié dans la commune d’Abobo, Hamed Bakayoko a acheté une maison dans la commune. Il l’avait annoncé le samedi 21 juillet 2018 lors de son premier meeting en ces termes: « Désormais, je deviens le frère de chacun d’entre vous.

Chaque peut dire désormais, mon frère, mon ami, mon cousin, c’est Hamed Bakayoko. C’est pourquoi, ma chère épouse Yolande et moi, nous avons acheté une maison à Abobo. Après l’aménagement dans 10 jours, je vous promets ‘’inchalah, d’habiter à côté de vous ».

Roxane Ouattara

« Désormais à Abobo, si un policier vous fatigue, dites-lui :’Je suis le frère d’Hamed Bakayoko’ » : Le déparage d’un ministre de la République