Eleves grévistes en garde à vue à la préfecture de police d'Abidjan
Eleves grévistes en garde à vue à la préfecture de police d'Abidjan

Les images sont choquantes. Des élèves grévistes de 12 à 15 ans placés en garde à vue à la préfecture de police d’Abidjan durant plus de 24 heures et déférés devant le parquet du Plateau.

C’est le mardi 12 mars 2019 que ces élèves ont été arrêtés par la police à Cocody. Ils étaient parmi les élèves grévistes du Lycée classique d’Abidjan qui ont marché sur le siège de la à Cocody, pour exiger de la télévision publique nationale qu’elle rende compte de la non-reprise des cours dans certains établissements publics, contrairement aux reportages.

A lire aussi. Marche des élèves du Lycée classique d’Abidjan sur la RTI : Le « Général Gbagbo » mis aux arrêts et libéré nuitamment

L’on ignore si ces élèves sont du lycée classique ou ont rejoint la marche, en venant de leur école d’origine. Une chose est certaine, ils ont été arrêtés et ont été conduits à la préfecture de police d’Abidjan. L’avocat qui les a vus derrière les barreaux, le mercredi en a été choqué. « Je suis allé à la préfecture de police dans le cadre d’une autre affaire et suis tombé sur ses enfants qui avaient entre 12 et 15 ans. Ils étaient là depuis 24 heures, cela m’a fait un choc », relate-t-il.

Les jeunes élèves ont par la suite été déférés devant le parquet du tribunal du Plateau, pour troubles à l’ordre public et détention d’armes. En effet, il a été trouvé sur l’un des élèves arrêté, un couteau. Au moment où nous mettions sous presse, l’administration étant fermée, personne au niveau du parquet ne pouvait confirmer si oui ou non, ces élèves ou certains ont été envoyés à la .

Elvire Ahonon