Charles Gnaoré
Charles Gnaoré

Il était cadreur de la chaîne de télévision de l’ex-rébellion, ‘’’’, en 2003. Il s’est invité sur la scène politique en 2013 et a été élu député () de en 2016. A la même date, il a été recruté de façon exceptionnelle comme attaché administratif au concours de la fonction publique.

Charles Lopez Yayoro, député de Bouaké par ailleurs président du mouvement Force 2015 a été admis au concours de recrutement exceptionnel pour l’accès d’attaché administratif dans un communiqué en date du 4 janvier 2017 dont Ivoiresoir.net a eu copie : « le ministère de la fonction publique et de la modernisation communique : sont déclarés admis au concours de recrutement exceptionnel pour l’accès à l’emploi d’attaché administratif au titre de l’année 2016, les candidats dont les noms suivent (…) ».

Parmi ces noms, figure en bonne place celui de Kangbé Yayoro Charles Lopez alias à la page 2 du document signé le 4 janvier 2017. Ce recrutement exceptionnel ouvre les portes de la fonction publique au président du mouvement Force 2015. C’est aussi sans doute par devoir de reconnaissance qu’il est si actif ces derniers temps.

« Moi je dirai mieux, depuis quand en Côte d’Ivoire et même en Afrique, on a eu cette culture de démission »

Élu député de Bouaké en 2016, le président de Force 2015, une plateforme de mouvement de soutien aux actions du Président Alassane Ouattara, ne manque aucune occasion pour se faire remarquer et rappeler qu’il est indispensable pour la mobilisation de la jeunesse. En mai 2017, il avait lancé un appel « au sursaut dioula », autour d’Alassane Ouattara, épousant ainsi une thèse ivoiritaire dont il se dit pourtant l’un des combattants.

A lire aussi : ENA : Les concours professionnels et directs d’entrée en 2020 lancés

« On est dans l’appareil et on ne veut pas de l’appareil mais on veut profiter des avantages de l’appareil, non Monsieur le ministre il faut aller plus loin pour dire, si d’ici le 27 janvier vous n’êtes pas , nous allons vous arracher le tabouret », mettait-il en garde des ministres, emboîtant le pas à l’ex-ministre de l’intégration africaine qui avait intimé, aux cadres, qui entretenaient encore le flou sur leur adhésion au RHDP, de rendre « le tabouret ».

Jadis proche de l’ex-rébellion, Kangbé Yayoro s’est davantage rapproché du premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Avec cette nomination à la Fonction publique, une pratique courante dans l’administration depuis Laurent Gbagbo, en vue de positionner des proches du pouvoir, sans forcément que ceux-ci remplissent toutes les conditions (d’où son caractère exceptionnel), le député RDR peut être sûr d’avoir garanti son avenir professionnel.

Notons que plusieurs cadres du RDR et de la rébellion bénéficient de ces entrées exceptionnelles à la Fonction publique, depuis 2011. Certains leaders d’opinion estiment que ces concours exceptionnels sont anti-démocratiques, en ce sens qu’ils violent le principe de l’égal accès à tous à la Fonction publique. De fait, n’est pas exceptionnellement recruté à la Fonction publique, qui veut, mais qui a les « bras longs ».

Karina Fofana