Le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CODEC) revient sur la question du paiement de la correction des copies d’examen dans toutes les universités publiques.

Le Porte-parole du Collectif a invité les enseignants à s’abstenir de faire des Heures Complémentaires pour le compte de l’année académique 2018-2019, jusqu’à ce que toutes ces questions soient définitivement évacuées.

A lire aussi : Nouvelle loi sur le mariage ivoirien : ce que la femme mariée pourra faire désormais

Dr Yeo Kanabein Oumar a également exigé : « le paiement de la correction des copies d’examen dans toutes les universités publiques, conformément au décret n° 95-412 du 02 mai 1995 » en invitant tous ses collègues « à surseoir à toute correction de copie jusqu’à ce qu’un accord définitif soit trouvé sur la question ». Il exige par ailleurs « l’application des maquettes consensuelles adoptées en juin 2015 au séminaire de Bingerville, tel que préconisé par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Albert Mabri Toikeuse ».