Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, ,  a rencontré les organisations de la société civile, hier 09 octobre 2018, à la salle Emmanuel Dioulo du District, de l’hôtel du District sis au Plateau. Objectif, donner aux organisations de la société civile trois missions pour éviter les violences électorales.

« Sensibilisation des populations pour des élections apaisées, des messages portant sur le respect des règles établies et surtout attirer l’attention des candidats sur le caractère purement local de ces élections ». Il a appelé les organisations de la société civile à remonter les cas d’irrégularités et de violences à l’autorité préfectorale. A l’occasion, il a affirmé d’ailleurs que la campagne se déroule bien, seulement qu’il y a eu des cas de violences qui ont entraîné mort d’homme.

A lire aussi : Port-Bouët : Sylvestre Emmou accuse Siandou Fofana de violences

« Dans l’ensemble des 201 circonscriptions communales et 31 circonscriptions régionales, la campagne se déroule généralement bien sur l’ensemble du territoire national. On a enregistré  néanmoins un cas de décès à dû à une incompréhension entre partisans de deux candidats. C’est le seul cas de décès lié à la campagne électorale.  Il y a également eu des destructions de biens et des blessés par-ci, par-là.

Sinon les choses se déroulent bien malgré les tensions qu’on ne peut éviter » a-t-il dit. Selon , membre de la société civile, cette rencontre est peu tardive. « Pourquoi c’est maintenant que vous nous convoquez? Cette rencontre aurait dû se faire bien longtemps pour mieux travailler sur le terrain », a-t-elle dénoncé. Les autres intervenants ont recommandé un climat apaisé et sécurisé que doit garantir le ministère de l’Intérieur et de la sécurité.

Ph d’archives : Saint Tra Bi

Christophe Kouamé : « La ville de Divo est réputée pour ses violences postélectorales »