Johnson Kouassi Zamina

Le Syndicat national des enseignants et des personnels du privé laïc de Côte d’Ivoire (), a tenu une assemblée générale le 9 mars 2019, et décidé d’entamer une grève illimitée pour se faire entendre.

L’assemblée générale du Synepplaci du 19 janvier 2019 a décidé d’une grève illimitée ayant démarré effectivement le mardi 05 février 2019. L’assemblée générale du samedi 09 mars 2019 a décidé de la poursuite de la grève illimitée du 05 février 2019. Pour mieux nous faire entendre de tout le monde, ces deux assemblées générales ont décidé :

 1-D’organiser un rassemblement de protestation le mercredi 13 mars 2019 à 10 heures au Plateau, à la présidence de la République et à la Primature ;

2-        De faire une marche, ce même mercredi 13 mars 2019, de la présidence et de la Primature jusqu’aux tours administratives des ministères de l’Éducation Nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et de l’Emploi et de la Protection Sociale, lieu final des SIT-IN.

A lire aussi : Grève au secondaire : Le lycée classique d’Abidjan entre dans la danse et apporte un nouveau souffle à la contestation

C’est dans l’application de ces deux décisions que les enseignants et personnels non enseignants se sont retrouvés le mercredi 13 mars 2019 au Plateau, place de la république. Mais la manifestation a été noyée dans une répression qui a vu l’arrestation de six de nos membres, les camarades :

 Kignelman Jean Marc, Kouassi Blé, Boussou Goré Ferdinand, Sei Bi Vadrou Paul, Bamba Moussa Adou Théodore. Ces camarades ont passé la nuit à la préfecture de police route d’Abobo avant d’être déférés ce matin 14 mars 2019 au parquet du Plateau.

Le Secrétaire Général National du SYNEPPLACI

Camara Oumar

Photo d’archives