Le député de Alain Lobognon s’est prononcé sur l’élection d’Amadou Soumahoro, nouveau président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Décryptage.

Certaines personnes lisent la politique sous un angle aveugle. Notez que l’élection du président de l’Assemblée nationale n’est pas du ressort, c’est à dire de la responsabilité du Bureau de l’Assemblée nationale.

C’est la première depuis l’indépendance en 1960 qu’un Bureau organise une telle élection. Du jamais vu en Côte d’Ivoire. Et pour la première fois depuis 1960, le Bureau de l’Assemblée nationale a choisi le bulletin unique.

A lire aussi : Election « calamiteuse » d’Amadou Soumahoro : Les députés de l’opposition dénoncent un « brigandage politique »

Décision remise en cause par un président par intérim. Jusque-là, toutes les élections du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire avaient été organisées par l’administration parlementaire, sans l’implication des élus.

L’élection de 2012 et celle de 2017 ont été organisées par l’administration de notre Assemblée nationale sans l’implication du Bureau mis en place après l’élection du président