C’est l’hôpital qui se moque de la charité, au sens propre du terme. Hier euphorique, quand en pleine crise postélectorale, l’Union européenne avait mis un embargo sur la Côte d’Ivoire, pour affaiblir le pouvoir de et incluant une interdiction sur les médicaments en provenance de l’espace UE, , journal proche du et dirigé par des journalistes responsables au , s’offusque de la grève, aujourd’hui. Cette indignation sélective a fait réagir un journaliste-blogueur.

Je m’interroge, pourquoi l’Ivoirien a la mémoire si courte. Nous sommes en 2011, la bataille du pouvoir fait rage entre , actuel Président de la Côte d’Ivoire et Laurent Gbagbo aujourd’hui pensionnaire de la prison néerlandaise de Scheveningen. Lors de cette bataille en 2011, l’Union européenne (UE) n’a pas hésité un instant pour prendre une série de décisions au nombre desquelles, une mesure d’embargo.

A lire aussi : André Silver Konan : « Nous sommes à une étape cruciale de clarification des positions politiques »

Une option qui n’avait que pour seul but d’asphyxier la Côte d’Ivoire au plan économique, diplomatique et sanitaire, en vue de contraindre Laurent Gbagbo à céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara. Durant la période, il n’y avait plus d’importation, plus de marchandise, plus de nourriture en provenance de l’UE, mais surtout plus de médicaments dans les officines, étant donné que les principaux fournisseurs étaient au sein de l’UE. Ce qui a eu pour conséquence des morts en cascades dans les hôpitaux aussi bien publics que privés.

Certains thuriféraires qui semblent avoir eu la mémoire amputée ont oublié qu’ils avaient salué à gorge déployée cette sanction de l’Union européenne contre la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, quand je regarde ce titre du journal Le Patriote, j’ai simplement envie de vomir. Aujourd’hui, pour des agents de santé qui demandent de meilleures conditions de vie et de travail, on veut sanctionner. Je trouve cela ignoble. Retenons tous que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Daouda Coulibaly

André Silver Konan : « Le loup RHDP, les cabris FPI, les moutons PDCI et nous »