Enfants esclaves du cacao

Au cours de la célèbre émission sur jeudi 10 janvier 2019 dont le thème « , les enfants pris au piège’’, le reportage a été brutalement interrompu dans plusieurs pays africains notamment la Côte d’Ivoire. Censure de Canal en Côte d’Ivoire ou simple panne technique?

La journaliste, rédactrice en chef chez Canal et présentatrice de l’émission dès le lendemain a réagi sur tweeter en ces termes : « Pour ceux dont la diffusion du reportage sur certaines plantations de cacao en Côte d’Ivoire I a brutalement été interrompu (notamment en Côte d’Ivoire) sachez qu’envoyé spécial sera disponible sur Youtube dès demain on ne peut pas imaginer qu’il s’agisse d’une censure, non … ».

« ‘’On nous a jamais dit ça. Que c’est dangereux, que ça peut tuer’’, dans certaines plantations de cacao en Côte d’Ivoire des enfants manipulent sans protection le glyphosate qui accélère la déforestation »

Et Envoyé spécial de renchérir: « ‘’On nous a jamais dit ça. Que c’est dangereux, que ça peut tuer’’, dans certaines plantations de cacao en Côte d’Ivoire des enfants manipulent sans protection le glyphosate qui accélère la déforestation ». Notons que le glyphosate est un herbicide très dangereux qui a pour rôle de tuer toutes les herbes qui gêne la culture du cacao. Cet herbicide est jugé cancérogène selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cependant dans le reportage réalisé par à l’ouest de la Côte d’Ivoire, on voit des enfants avec un pulvérisateur sur le dos et sans protection pour répandre du glyphosate sur les parcelles. Rappelant qu’en Côte d’Ivoire le travail des enfants est interdit. Toutefois, ce reportage nous montre bien que cette loi est loin d’être une réalité dans les zones reculées souventes fois très proches des forêts dites classées. Où un travailleur sur trois est un enfant selon le reportage.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Qui veut « liquider » Saf Cacao ?

, directrice de programmation et marketing chez Canal+International par ailleurs fille de est pointée du doigt par les internautes, pour eux, cette interruption ressemble à une censure. D’autant plus que sa génitrice est engagée en Côte d’Ivoire et en Afrique dans la lutte contre le travail des enfants. Le grand groupe français ‘’’’ est également épinglé par les internautes par rapport à ses intérêts en Côte d’Ivoire dans la cacao culture.

Rappelons qu’en 2017, c’est plus de 121 000 tonnes de cacao que Bolloré transports logistics côte d’Ivoire a exporté via les ports d’ et de San-Pedro. Le groupe français réalisait là sa meilleure performance en Côte d’Ivoire depuis l’année 2012 malgré un contexte difficile international difficile dû à la chute des cours mondiaux du cacao.

La version de Canal+

Communiqué Canal+. Canal+ diffuse en Afrique le signal international de la chaîne France 2, et a donc assuré hier soir la diffusion continue des programmes de la chaîne. La société CANAL+ n’est pas responsable des choix de programmation de la chaîne France 2, et de l’interruption du magazine Envoyé spécial remplacée hier par un autre programme.

Nous regrettons ce désagrément causé à nos abonnés des bouquets CANAL+ en Afrique

Conclusion : Pas de censure des autorités ivoiriennes.

Roxane Ouattara