Interview d’, commissaire du Gala Servir d’, du 23 mars à l’hôtel Ivoire. A moins d’une semaine de la fête, le Commissaire du gala annonce que les préparatifs vont bon train. Mieux, dans cet entretien, il affirme le Comité d’organisation est à  90% de ses objectifs.

Ehouman Bernard, vous êtes le Trésorier général de la Fondation  » Servir » et par ailleurs commissaire du gala de bienfaisance qui aura lieu le 23 mars prochain. A une semaine de cet événement est-ce que vous pouvez faire le point des préparatifs ?

Je voudrais une fois de plus dire ma gratitude à «  » au nom de Mme Henriette Bédié présidente de la Fondation  » Servir ». Votre journal continue de nous accompagner tout le long du processus. En ce qui concerne les préparatifs, ils vont bon train. Pour le combat noble que Mme Henriette Bédié mène, des âmes sensibles ont toujours été disponibles pour l’accompagner dans ce combat contre l’insuffisance rénale. Le gala de  » Servir » qui est l’occasion de mobiliser des ressources financières pour l’achèvement de ce Centre international de dialyse. Ce combat n’a pas de couleur politique. La maladie ne choisit pas. Et les gens ont bien compris cela. Ceux qui donnent savent que c’est pour une bonne cause.

Mme la présidente de la Fondation  » Servir » a pour cette fête de la solidarité, prévu 700 convives. Combien de tables ont déjà réservées ?

C’est le moment de saluer la bonne mobilisation de nos partenaires. Ils sont fidèles, ils sont loyaux et humanistes. En termes de bilan, on peut dire que nous sommes à 90% de nos objectifs. A  » Servir », on est habitué à une chose. C’est  la dernière semaine que les gens se bousculent. Nous espérons que d’ici quelques jours, nous allons atteindre nos objectifs fixés.

A lire aussi : PDCI : Qui est Bernard Ehouman, nouvel argentier de Bédié ?

« Servir » recherche 1,5 milliard pour achever son Centre de dialyse. Est-ce cet objectif pourra être atteint au regard de la mobilisation des bonnes volontés dont vous avez parlé. L’espoir est-il permis ?

Oui. S’il n’y a plus d’espoir, il n’y a plus de vie.  Nous allons recevoir des dons mais peut-être pas la totalité des fonds que nous recherchons. Mais  il ne faut pas se décourager. Il faut trouver d’autres mécanismes.

En dehors des tables qu’est-ce qui est prévu pour la mobilisation des fonds ?

Il y aura des ventes aux enchères avec deux (02) ou trois (03) produits importants. En plus des tables, nous voulons compter sur les dons qui rentrent à 100% dans le projet alors que pour les tables, une grande partie qui va dans l’organisation du gala. Nous appelons de tous nos vœux pour que ceux  qui viennent ou ceux qui ne peuvent pas venir, puissent faire des dons pour nous permettre à atteindre nos objectifs.

A lire aussi : Bernard Ehouman (secrétaire exécutif PDCI) : « Faisons bloc autour de Bédié »

Le gala, c’est aussi le côté festif, le côté animation alors quels sont les artistes choisis pour faire la fête avec les partenaires et invités de Mme Henriette Bédié ?

C’est  la surprise que Mme Henriette Bédié réserve à tous ses invités. Sachez que tous ceux qui viennent aux galas de  » Servir » sont toujours repartis satisfaits. Je pense que pour cette 14ème édition, le cap sera également maintenu.

On sait que la cérémonie va commencer à 19 heures mais à quelle heure elle est prévue pour prendre fin ?

La cérémonie commence effectivement à 19 heures pour finir autour de 23 heures ou minuit. Mais vous savez nous avons remarqué que c’est vers la fin du gala que nos convives ont envie de s’éclater. Tant qu’il aura un seul participant dans la salle, la fête continuera. En attendant, je voudrais au nom de Mme Henriette Bédié féliciter nos convives pour leur grande mobilisation, pour leur constance dans la fidélité. Nos invités ont compris que la maladie ne choisit ne l’ethnie ni la coloration politique. Le combat que mène est dénué de toute considération politique. Les Ivoiriens ont compris cela et nous les félicitons. Je pense que les dispositions seront prises pour que la fête soit belle.

Entretien réalisé par Dje KM (Nouveau Réveil)