Accident mortel d'un car Abass Transport
Accident mortel d'un car Abass Transport

Dans son conseil des Ministres du mercredi 30 janvier 2019, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République. Le Conseil a adopté la création d’une Autorité organisatrice de la mobilité urbaine dans le Grand Abidjan dénommée (GMA).

Ce décret a pour objectif dit-on de mettre de l’ordre dans le secteur du transport intérieur. Quel est donc le rôle du Ministère de la Ville et du District Autonome qui ont en charge ce secteur ? Il suffit de se rendre dans l’une de nos gares routières pour comprendre tout le désordre qui règne dans le milieu du transport. Dans ce secteur d’activité, les gros bras font la loi.

Cachés sous le vocable syndicats, ils extorquent de l’argent aux usagers et aux professionnels en toute impunité sous le regard complice des autorités. Depuis plusieurs années, l’Etat ivoirien ne cesse de prendre des mesures pour assainir le milieu du transport intérieur sans y parvenir. Pour mettre un terme au désordre qui y règne le conseil des Ministres du mercredi 30 janvier dernier a décidé de la création d’une nouvelle structure : Autorité Administrative Indépendante dénommée ‘’ Grand Abidjan Mobilité ‘’(GAM).

A en croire le communiqué du conseil des Ministres, « la loi n° 2014-812 du 16 décembre 2014 d’orientation du transport intérieur (LOTI) est réaménagé pour permettre la création d’une Autorité organisatrice de la mobilité urbaine dans le Grand Abidjan dénommée Grand Abidjan Mobilité (GMA).

A lire aussi :« En 1970, la Corée et la Côte d’Ivoire avaient le même niveau de développement, elle est aujourd’hui la 12è puissance économique »

Grand Abidjan Mobilité est une autorité administrative indépendante chargée de structurer, d’organiser, de réglementer, de fluidifier le trafic, de développer les capacités du réseau de transport public et de faciliter la mobilité de tous ». L’Assemblée Nationale et le Sénat ont-ils été informés de la création de cette Autorité ? Existe-t-il une valeur ajoutée qui nécessite la création du GAM ? Le budget de cette Autorité est-il inscrit dans le budget général de 2019 ? A quoi sert le Ministère de la Ville ? A quoi sert le District Autonome de la Ville d’Abidjan ?

Parler du transport urbain ivoirien, c’est ouvrir la boite de Pandore avec tous ses maux. A Abidjan, les problèmes de mobilité du transport sont bien connus. Ces décisions prises créent régulièrement un bon nombre de désagréments. A savoir l’insalubre dans laquelle se côtoient, colère, désagrément, anarchie, violence, conduite non règlementaire, surfacturation.

Depuis quelques années, le secteur du transport échappe au contrôle des autorités en charge de sa réglementation. Dans ce secteur, c’est la jungle où chauffeurs et syndicats se livrent la ‘’guerre’’. A ceux-là, se sont ajoutés les‘’gnambros’’, qui se disent être là pour charger les véhicules qu’on retrouve sur plusieurs carrefours. En clair, le milieu du transport est pris en otage par le phénomène des syndicats et des « gnambros ».

L’indiscipline des chauffeurs peut être réglée si la police est plus rigoureuse. Certains permis de conduire sont délivrés sans rigueur alors que ce milieu est du ressort du ministère des transports. L’un des épineux problèmes est surtout le mauvais état des routes qui est aussi du fait des autorités.

La création d’une autre Autorité organisatrice de la mobilité urbaine dans le Grand Abidjan dénommée Grand Abidjan Mobilité (GMA) par le gouvernement ressemble à un « machin » pour éluder les vrais problèmes du transport. En définitive, la création du GMA pour certains observateurs, c’est juste pour créer de nouveaux tabourets pour copains du RHDP.

Karina Fofana