La cérémonie de présentation de vœux du nouvel an à , maire sortant de Grand-Bassam, a eu lieu dimanche 6 janvier 2019. , présidente départementale de Grand-Bassam, première vice-présidente nationale de l’Union des femmes du PDCI ( Urbaine) et membre du bureau politique du a tenu à remobiliser les femmes pour une troisième reprise des élections municipales dans la circonscription. Ci-dessous sa déclaration.

Aujourd’hui nous sommes réunis pour la traditionnelle cérémonie de présentations de vœux à notre cher délégué départemental : Georges Philippe Ezaley, Monsieur le maire choco. C’est l’occasion pour nous de rendre grâce à Dieu qui qui nous a permis de nous retrouver dans la paix et en bonne santé

Comme vous le savez tous, 2018 a été une année difficile pour la grande famille du PDCI-RDA à Grand-Bassam. A deux reprises, on nous a injustement dépossédés de notre victoire aux élections municipales.

A lire aussi. Garde à vue de Aïssatou Cissé (VP UFPDCI, proche d’Ezaley) : Voici ce qui lui est réellement reproché

Et au moment où légitimement nous nous attendons à une troisième reprise du scrutin, nous apprenons que désormais c’est monsieur le préfet qui va gérer notre commune. Mais qu’importe ! Nous à Grand-Bassam, c’est qui on connait ? A Grand-Bassam, c’est Ezaley on connaît. Nous sommes avec Ezaley notre maire choco, le maire élu de Grand-Bassam. Rien ni personne ne l’enlèvera de son poste de maire qu’il a remporté haut les mains.

Monsieur le maire, à l’entame de cette nouvelle année, je voudrais au nom de toutes les femmes de l’UFPDCI de Grand-Bassam, vous rassurer. Vous dire, au nom de toutes ces braves et valeureuses femmes, qui ont mis leur espoir en vous, que vous n’êtes pas seul.

« Nous devons prendre toutes les dispositions nécessaires afin que notre vote soit respecté, que nos voix ne soient pas détournées, que nos urnes ne soient plus brisées ou déviées de leur destination  » (Linda Diplo)

A cette même époque l’année dernière, nous les femmes du PDCI-RDA, étions de ceux qui vous ont demandé, à raison, d’être candidat aux élections municipales. C’est pourquoi nous continuerons de vous porter contre vents et marées. Vos femmes vous demandent de tenir bon. Vous êtes comme un général au combat. C’est pourquoi vous devez garder le moral haut afin que nos troupes soient plus fortes à vos côtés.

Dans ce combat, soyez assuré que nous les femmes du PDCI-RDA, nous ne vous abandonnerons point et nous vous soutiendrons jusqu’à votre retour à la mairie. Nous nous engageons par conséquent, dans l’attente de la troisième reprise des élections, à parcourir les cours, les marchés, les villages et les hameaux, pour aller à la rencontre de nos sœurs de toutes les communautés et même de tous les partis politiques, afin de les mobiliser et maintenir la flamme qui conduira à votre troisième victoire.

« Premier gaou n’est pas gaou »

Cependant, nos actions doivent-elles s’arrêter à la mobilisation des militants, à la mobilisation des populations ? Non ! Les dernières élections locales nous ont montré que la mobilisation et l’élan de nos militants et des populations en général, à s’inscrire sur les listes  électorales et accomplir leur devoir citoyen, ne suffisent plus.

Nos militants ont donné la preuve de leur engagement sans faille pour le PDCI-RDA. Cependant, les pratiques malheureuses que nous avons observées les 13 octobre et 16 décembre 2018, nous ont permis de prendre conscience que demander à nos militants et aux populations en général de sortir massivement pour voter ne suffit plus en Côte d’Ivoire. Premier gaou n’est pas gaou, deuxième gaou n’est pas gaou, c’est le troisième gaou qui est gnata.

« Pour notre part, nous les femmes du PDCI-RDA, nous-nous tenons prêtes pour les grandes batailles et les grands défis à venir »

Nous devons prendre toutes les dispositions nécessaires afin que notre vote soit respecté, que nos voix ne soient pas détournées, que nos urnes ne soient plus brisées ou déviées de leur destination, que nos procès-verbaux de vote ne soient plus déchirés ou brûlés. Nous devons nous organiser pour assurer une veille citoyenne de nos lieux de vote.

Nous avons pris bonne note des orientations données à l’aube de la nouvelle année par le président Henri Konan Bédié, notamment son invitation au sein d’une plateforme non idéologique en vue, non seulement de garantir une paix définitive et une cohésion sociale en Côte d’Ivoire, mais également d’obtenir, en 2019, du gouvernement actuel, une réforme profonde de la Commission électorale indépendante (CEI) sans laquelle tous nos efforts pour la mobilisation et le vote de nos militants seront vains.

Pour notre part, nous les femmes du PDCI-RDA, nous-nous tenons prêtes pour les grandes batailles et les grands défis à venir. Nous savons qu’avec les jeunes de la JPDCI, nous avons un rôle prépondérant à jouer et nous ne faillirons point à notre tâche.

C’est pourquoi, monsieur le maire et délégué départemental, nous vous prions de bien vouloir assurer notre cher président Henri Konan Bédié, ainsi que la haute direction de notre parti, de notre engagement ferme à suivre, dans l’ordre et la discipline les seuls et uniques mots d’ordre  par le président Henri Konan Bédié et les autres organes statutaires du PDCI-RDA pour une victoire éclatante du PDCI-RDA en 2020.

Vœux de longévité à Bédié

Nous vous prions également de bien vouloir transmettre au président Henri Konan Bédié, président du PDCI RDA, nos vœux pour cette année 2019. Que le Seigneur lui accorde la santé, la longévité la sagesse et la clairvoyance nécessaires pour toujours diriger le PDCI-RDA !

A monsieur le secrétaire exécutif en chef, monsieur le ministre Maurice Kakou Guikahué, le capitaine Courage, cet excellent cardiologue qui  tient le cœur du PDCI-RDA, nous adressons nos vœux de santé et de succès afin qu’il continue d’avoir le courage et la force nécessaires pour nous mener, aux côtés du président Henri Konan Bédié, au pouvoir d’Etat en 2020.

A la haute direction du parti, à tous ses cadres et militants qui sont restés fidèles et loyaux au PDCI-RDA et à son président, tous nos vœux de santé et de prospérité à tous égard.

Quant à vous monsieur le maire Georges Philippe Ezaley, nous prions Dieu qu’il nous donne la force, la foi et le courage nécessaire pour surmonter toutes ces preuves. Nous prions Dieu qu’il continue de veiller sur vous, votre charmante épouse et vos enfants. Que Dieu bénisse et vies et vous fasse triompher de cet injuste combat !

Bonne, heureuse et fructueuse année monsieur le maire. Bonne année également à tous vos proches collaborateurs que sont les secrétaires généraux de sections, les présidents de comités de base. Bonne et heureuse année à toute la grande famille PDCI-RDA de Grand-Bassam.

Linda Diplo

Présidente départemantale UFPDCI de Grand-Bassam