Dans sa parution du samedi 12 janvier 2019, dénonçait la note d’information de la direction de l’Institut national de formation des agents de santé () d’Abidjan-Treichville qui exigeait aux étudiants de la 26ème promotion le payement d’une cotisation de 5 000 FCFA par étudiant pour l’organisation de la cérémonie de prestation de serment.

Selon la note, tout étudiant qui n’aura pas payé sa cotisation avant le 31 janvier 2019 ne pourra pas prêter serment, par conséquent ne sera pas apte à retirer son diplôme. Dans un droit de réponse, à Ivoiresoir.net mais non à lui remis directement, le président de ladite promotion endosse la responsabilité. « En prélude à l’organisation de la cérémonie de la passation de serment et de la remise de diplômes d’Etat des étudiants de la 26ème promotion de l’Infas Abidjan, le bureau exécutif de la 26ème promotion a entreprit des démarches auprès de l’administration afin d’organiser ladite cérémonie.

A lire aussi : Abobodoumé : Quand la police maritime rançonne les vendeuses de poissons

 A cet effet, le bureau a fixé une cotisation de 5 000 F par étudiant pour une meilleure organisation de ladite cérémonie. Alors que le bureau se préparait à la présentation du pagne de la cérémonie, grande a été notre surprise de voir un article dans un journal et sur les réseaux sociaux, une rumeur de racket à l’Infas concernant les cotisations de notre cérémonie de prestation de serment et de remise de diplôme. Le bureau exécutif de la 26ème promotion précise qu’il n’a jamais été question de confisquer les diplômes des étudiants bien au contraire il est question d’organiser une grande cérémonie de remise de diplômes avec la présence des parents des étudiants dans une ambiance festive comme cela se fait dans plusieurs écoles de formation.

Notre administration a toujours été à notre écoute. La Directrice générale a toujours été disponible à chaque fois que nous la sollicitons » , indique le droit de réponse en date du vendredi 11 janvier 2019 adressé à IvoireSoir.net mais non à lui remis directement. Le président de la 26ème promotion de l’Infas, tente de voler au secours de la direction générale qui a assumé la responsabilité d’une cotisation à travers une note d’information signée par la sous-directrice agissant par ordre de la directrice générale.

Le document sur lequel s’est appuyé Ivoiresoir.net n’est pas démenti par le droit de réponse parce que la note a été bel et bien signée par la direction. Par ailleurs le droit de réponse n’est pas signé par la sous-directrice signataire de la note et ne porte pas le logo de l’Infas, contrairement au document instituant la cotisation.

Yves Tapé