Issa Koné, président du Forum PDCI

Le président national du Forum du , a organisé un meeting à la permanence du parti au Plateau le mercredi 9 janvier 2019 sous haute surveillance policière. Il s’insurge contre le refus d’installer , le maire élu. Pour lui, le mal du député , est d’avoir refusé de donner sa victoire au unifié.

« Le forum national du apporte son soutien total au maire élu du Plateau Jacques Ehouo. Non et non à la délégation spéciale » ; « Le maire élu Jacques Ehouo, le choix des populations du Plateau ; sans bruit », tels sont les messages que l’on pouvait lire sur les pancartes du public venu nombreux malgré la présence remarquable des hommes en tenus au Plateau.

Issa Koné n’utilise pas le dos de la cuillère pour fustiger ce qui se passe au Plateau, « l’injustice ne passera pas au Plateau. Nous en avons assez ; il faut qu’on installe le conseil municipal avec à sa tête le député maire Jacques Ehouo ». « Il y’a des élections qui ont été organisées sur l’ensemble du territoire national et le Plateau ne fait pas exception à la règle. Au Plateau, le score fut sans appel. En effet, le candidat du PDCI est sorti largement vainqueur avec son équipe avec près de 3 005 voix d’écart », explique-t-il.

« Ce qui arrive à Jacques Ehouo, c’est d’avoir refusé de donner sa victoire au RHDP unifié »

« Mais comment comprendre que cela se passe là où il y’a eu victoire sans bavure après un résultat entériné par la chambre administrative de la cours constitutionnelle », et de conclure, « ce qui veut dire que Jacques Ehouo est vraiment le vainqueur de cette élection ». « Mais depuis lors, que de péripéties par le pouvoir en place. On refuse d’installer le choix de la population », dénonce Issa Koné. « Comment comprendre que ce jeune qui fait l’unanimité au Plateau soit empêché d’être installé. Ce qui arrive à Jacques Ehouo, c’est d’avoir refusé de donner sa victoire au RHDP unifié », s’est interrogé le président national du forum du PDCI.

A lire aussi : Convocation à la police économique : Jacques Ehouo visé mais pas concerné

Et de rappeler, « celui qui est marginalisé aujourd’hui, fut le directeur de campagne jeune communal du Plateau du candidat Ouattara en 2010 ». A l’en croire, « nous sommes venus à l’unisson crier notre ras-le-bol pour dire’ ’plus jamais ça’’. Voyez-vous le nombre de policiers qui circule au Plateau; on vous assimile à des casseurs ». Et d’ajouter, « quand une personnalité comme Alassane Ouattara subit des frustrations, elle ne doit pas donner des coups. « Nous ne voulons pas de délégation spéciale au Plateau. Nous ne voulons pas d’un préfet maire au Plateau », rejette Issa Koné.

« Jacques Ehouo me charge de vous dire que jamais il ne vendra sa victoire parce qu’il reste PDCI »

Il affirme que, « nous n’allons jamais cesser de donner de la voie tant que Jacques Ehouo ne sera pas installé dans ses fonctions de maire », prévient-il. « Jacques Ehouo me charge de vous dire que jamais il ne vendra sa victoire parce qu’il reste PDCI », conclu le président national du forum du PDCI. Rappelons que la délégation spéciale du Plateau a été installée le mercredi 2 janvier 2018, dans la salle de mariage. La cérémonie s’était déroulée dans la même salle de mariage où devrait se faire l’installation de Jacques Ehouo, le 13 décembre 2018.

A la veille, un incendie à l’originel criminel avait ravagé un bâtiment de la mairie. L’objectif de l’aveu de Flavien Niondé, un membre de l’équipe de campagne du candidat malheureux du pouvoir (RHDP) Fabrice Sawegnon, le suspect présumé arrêté, incarcéré, puis libéré, était d’empêcher l’installation de Jacques Ehouo.

Karina Fofana