Programme pour les jeunes leaders politiques africains, (), a organisé un atelier de réflexion autour du thème « réformes politiques et droit des jeunes en Côte d’Ivoire’’, le jeudi 13 septembre 2018 à la à Cocody.

Le programme est organisé par Hermann Guina, le coordonnateur PYPA 2018 qui compte proposer des réformes politiques car selon lui, les jeunes sont peu représentés aux différentes élections et dans les prises de décisions. Plusieurs partis politiques étaient représentés à cet atelier.

A savoir le , le , l’ etc. A en croire le Programme pour les jeunes leaders politiques africains conférencier, « la Côte d’Ivoire est une économie dynamique avec un de croissance annuelle oscillant entre, 9% et 10 % en moyenne ces cinq dernières années. Mais il est impérieux de souligner des faiblesses en matière de promotion des droits humains précisément ceux des jeunes soustrayant ainsi la Côte d’Ivoire des modèles exemplaires de démocratie au niveau ouest africains ».

« chercher à être une élite politique. Imposez-vous et évitez la facilité. Evitez d’avaler tout ce qui vient de l’extérieur »

Programm for young politicians in africa (PYPA)

Et de poursuivre, « malgré toutes ces conditions d’amélioration relatives, il faut avouer que ces dispositions en vigueur sont vagues, imprécises et ne prévoient rien aux jeunes dans le sens de leur participation active dans l’agenda public ». Pour une population de 22.7 millions d’habitants, 77.7% ont moins de 35 ans selon le dernier recensement de 2014 et 35.5% à un âgé compris entre 18 et 34 ans. Le PYPA 2018 reproche ceci, « aucun jeune de moins de 35 ans au sein du gouvernement actuel et sur la jeunesse n’est pas représentée à l’Assemblée nationale et au Sénat ».

A lire aussi : « Occuper des postes à durée indéterminée peut aller contre les principes démocratiques » (Friedrich-Ebert-Stiftung)

Le conférencier justifie cela par, « la mise au second plan de la jeunesse ; le statut économique des jeunes ne leur permet pas d’être candidats à cause des 20 millions de caution qui est exigé ». « Le suffrage exclu les pauvres », lance-t-il. Selon PYPA 2018, il y a des réformes à faire à tous les niveaux : « faire confiance aux jeunes. Le droit d’éligibilité devra prendre en compte les jeunes. Rendre le vote obligatoire à l’instar de certains pays et automatiser l’inscription sur la liste électorale ».

Selon le conférencier Dr , c’est aux jeunes de prendre leur destin en main « que la jeunesse arrête de pleurnicher car le pouvoir s’arrache de façon démocratique ». Et de poursuivre, « chercher à être une élite politique. Imposez-vous et évitez la facilité. Evitez d’avaler tout ce qui vient de l’extérieur ».

La Côte d’Ivoire, selon le Programme pour les jeunes leaders politiques africains, « doit créer les conditions optimales au plein épanouissement des jeunes en matière d’éducation, de formation, d’emploi décent et de participation active au débat politique afin d’améliorer sa démocratie ».

Karina Fofana

Inondations en Côte d’Ivoire : « L’Etat a commis des erreurs, mais… » (Friedrich-Ebert-Stiftung)