Nous vous proposons de larges extraits de l’interview de après la sortie d’ du , ainsi que l’avenir du Rassemblement des Houphouëtistes pour le Développement et la Paix (). 

Il  faut savoir qu’au lendemain de la réunion du Bureau politique du PDCI RDA tenue le 17 juin 2018, le Président Henri Konan Bédié  a demandé que la Présidente et moi-même allions le voir suite au mandat que venaient de lui donner les membres du  Bureau politique du afin de continuer les discussions avec le Président Alassane Ouattara et le .

Le vendredi 6 juillet 2018, sur instruction du Président de la République SEM Alassane Ouattara, la Présidente Henriette Dagri Diabaté et moi-même, nous sommes rendues à et avons effectivement eu une séance de travail avec le Président Henri Konan Bédié  qui avait à ses côtés Monsieur N’Dri Narcisse.

Lors de cette séance de travail,  d’entrée de jeu, le Président Henri Konan Bédié nous a remis trois (3) documents (elle nous les montre). Il y est mentionné : Préambule, Observations générales sur le projet de statuts du parti unifié RHDP, Propositions d’amendement du PDCI-RDA du titre 5 du parti unifié RHDP. C’est le Président Henri Konan Bédié  lui-même qui a lu ces documents qu’il nous a demandé de remettre au Président Ouattara.

Au cours de cette séance de travail, nous  avons fait remarquer au Président Henri Konan Bédié  que ces documents n’étaient pas conformes à tout ce qui avait été fait jusque-là selon les instructions que lui-même et le Président Ouattara nous ont toujours données.

Et nous avons profité de l’occasion pour faire la genèse, depuis la création de l’alliance des houphouétistes en 2005 à Paris, le second tour de la présidentielle de 2010 et la victoire du Président Alassane Ouattara avec le soutien de ses alliés. Il s’en est suivi la mise en place du gouvernement RHDP par le Président Ouattara, la préparation des élections de 2015. Nous avons rappelé au Président Henri Konan Bédié  qu’en son temps, il avait donné des instructions, en sa qualité de Président de la Conférence des Présidents du RHDP, au Ministre Amadou Soumahoro qui était alors Président du Directoire du RHDP, instructions qui étaient en réalité une feuille de route. Nous lui avons également rappelé qu’il avait lui-même remis au Ministre Soumahoro cette feuille de route qui comportait des missions précises : la première mission était de rédiger les textes fondateurs du parti unifié RHDP ;  la deuxième était de définir le logo et les insignes de ce parti ; la troisième mission était de mener une campagne de sensibilisation auprès de nos militants ; la quatrième était de constituer des coordinations départementales et sous-préfectorales, étant donné que des coordinations existaient déjà au niveau des régions.

Étant entendu que cette feuille de route devait être exécutée de février à septembre 2016,  nous lui avons rappelé et précisé que ces missions ont été exécutées et que les conclusions de ces travaux, en son temps,  lui ont été remises.

Nous avons surtout rappelé au Président Henri Konan Bédié qu’il avait lui-même annoncé la création du parti unifié et qu’il avait clairement et sans ambiguïté annoncé que ce parti s’appellerait RHDP.

Nous lui avons aussi rappelé qu’un Comité de Haut niveau avait été mis en place par les Présidents des partis membres du RHDP. Le PDCI-RDA et le RDR avaient six représentants, l’UDPCI trois, le et l’UPCI avaient deux représentants chacun dans ce Comité de haut niveau. Nous lui avons fait remarquer qu’au sein de ce  Comité de Haut niveau, nous avons travaillé en bonne intelligence et que nous nous sommes accordés in fine sur tous les points de décisions et que les conclusions ont été remises à lui-même et au Président Ouattara. Nous avons également rappelé au Président Henri Konan Bédié qu’après avoir reçu lesdites conclusions,  lui et le Président Ouattara se sont par la suite rencontrés à Abidjan le 10 avril 2018 avant de se retrouver à Yamoussoukro le 12 avril 2018 pour signer l’Accord politique pour la création du parti unifié RHDP. Nous lui avons rappelé que dans le communiqué final de cette rencontre, au Palais présidentiel, lui et le Président Ouattara ont même félicité les membres du Comité de Haut niveau pour le travail accompli. Nous avons rappelé tout cela au Président Henri Konan Bédié, pour lui  dire que nous avons travaillé conformément aux instructions qui nous avaient été données par lui-même.

A lire aussi : Utilisation frauduleuse du logo du PDCI : Le RHDP persiste dans l’autocratie

Par la suite, nous avons promis au Président Bédié de remettre ces trois documents au Président Ouattara, comme il nous l’avait demandé. Nous les avons effectivement transmis au Président Ouattara qui, conformément aux statuts du RDR, les a remis à la Présidente du parti et nous avons convoqué une réunion du Bureau politique pour statuer sur lesdits documents. À la suite de cette réunion du Bureau Politique, la Présidente du RDR a adressé un courrier au Président Henri Konan Bédié en réponse aux observations contenues dans les documents qu’il nous avait remis à Daoukro (elle nous présente et nous lit le courrier adressé au Président Henri Konan Bédié par la Présidente Henriette Dagri Diabaté).

Il y a donc eu un cheminement au cours duquel le Président Henri Konan Bédié a annoncé que le parti unifié s’appellerait RHDP. Une des conclusions des travaux du Comité de Haut niveau était que les partis observent une période transitoire avant le congrès constitutif du parti unifié RHDP. Cette période transitoire devait durer de 12 à 18 mois. Un chronogramme de travail avait même été élaboré et soumis aux différents partis. Selon ce chronogramme, chaque parti membre du RHDP devait organiser un Congrès Extraordinaire pour endosser l’Accord politique et adopter ou modifier le projet  des Statuts. Ensuite, il fallait procéder à la constitution de groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale et au Sénat, la mise en place d’un nouveau Gouvernement RHDP, l’installation des coordinations départementales et sous-préfectorales, et aller ensemble aux élections locales. Enfin il était question d’organiser une Assemblée Générale Constitutive suite au dépôt des statuts au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité.

A lire aussi : Utilisation du logo PDCI : « Cette propension à l’autocratie ne sert ni Ouattara, ni notre démocratie » (André Silver Konan)

Toujours à cette rencontre de Daoukro, nous  avons fait remarquer au Président Bédié que nous ne pouvions pas aller aussi loin dans l’application de ses propres instructions, pour finalement se voir remettre un document qui dit que le parti unifié serait créé après l’élection présidentielle de 2020.

Pour conclure sur ce point, l’on retiendra que le Président  Henri Konan Bédié nous a certes remis des documents à Daoukro mais ces documents ne sont pas restés sans suite, ou sans réactions. À preuve, dans un courrier en date du 12 juillet 2018,  le RDR a bel et bien réagi en faisant savoir au Président Bédié qu’on devrait se conformer à ce qui avait été arrêté par tous les Présidents du RHDP dont lui-même et suivre le chronogramme de mise en place du RHDP selon la volonté commune.

Aussi, un autre courrier lui a été adressé lorsque la décision a été prise d’organiser l’Assemblée Générale Constitutive du parti unifié RHDP.  En réponse, il avait désigné le vice-président , le Président Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel, , le Ministre Secrétaire Général de la Président de la République avec d’autres hauts cadres du PDCI-RDA  pour le représenter à l’Assemblée Générale Constitutive, à titre d’observateurs.

Source : Le Patriote

PDCI, RDR, RHDP, Achi, Ouattara, etc. : Voici l’intégralité de l’interview exclusive de Bédié au Nouveau Réveil