Le Cantonnement des Eaux et Forêts d’ a saisi ce mardi 4 décembre 2018, de la viande boucanée à bord d’un car de transport.

La période de fin d’année est l’occasion rêvée de ces délinquants d’être plus actifs afin de se faire plus d’argent. Cette situation met en mal la survie des certaines espèces animales même les plus menacées. Si l’on ne prend garde, d’ici quelques années, les générations futures ne verront ces animaux que sur des cartes postales ou dans des livres.

A lire aussi : Cocaïne saisie au Brésil en direction de la Côte d’Ivoire : A qui était destinée la drogue ?

Quand on sait le rôle joué par ces espèces dans le processus écologique naturel notamment la régénération forestière, il y a fort de parier que de nombreuses espèces végétales sont aussi sur le point de disparaître.

C’est pourquoi nous avons déployé nos agents sur le terrain afin de les traquer et les traduire devant les juridictions compétentes pour qu’ils répondent de leurs actes. Ces pratiques illicites qui mettent en mal notre patrimoine naturel est un préjudice économique et culturel pour notre pays. Il nous faut agir pour préserver ce qu’il reste de ce riche patrimoine surtout pour les générations futures.

Agouti : 90

Biche : 30

Perdrix : 26

Lièvre : 02

Hérisson : 02

Chien de brousse : 02

Cantonnement des Eaux et Forêts d’Anyama

Orpaillage clandestin, trafic de bois : Donwahi suspend 5 responsables des Eaux et Forêts