installé à la ce samedi 23 mars 2019 ? C’est ce qui est ressorti d’une réunion convoquée par le ministre de l’Intérieur, , à son cabinet, le mardi 19 mars 2019. Ce dernier a formulé des menaces voilées.

Vingt-quatre conseillers sur les vingt-cinq étaient présents à cette réunion convoquée par Issa Diakité, dont l’ordre du jour était l’installation du conseil municipal du Plateau et la fin de la délégation spéciale du préfet Vincent Toh Bi, qui peine, depuis janvier, à accomplir une tache municipale qui n’est pas de son ressort professionnel. Conséquence : la mairie du Plateau est bloquée depuis trois mois et les charges de gestion s’accumulent.

A lire aussi. Détention de Lobognon : Jacques Ehouo dénonce et apporte son « plein et total soutien »

A cette réunion où le seul absent était le conseiller municipal , Issa Diakité a tenu des propos laissant entendre qu’il révoquerait tout maire élu visé par une procédure judiciaire, au mépris de la présomption d’innocence. Sans citer Jacques Ehouo, ses propos visaient ce dernier.

En dépit des menaces voilées, « la majorité des conseillers municipaux a décidé de porter leur choix sur Jacques Ehouo, comme maire, conformément à la volonté des électeurs. Nous devons respecter le suffrage du peuple, c’est ce que nous recommande la démocratie. Et il n’y a aucune raison de révoquer un maire qui n’a pas encore géré. Nous osons espérer que le ministre a déclaré cela, juste pour la forme et que le pouvoir n’ouvrira pas encore un autre front sociopolitique, à travers une révocation qui sera qualifiée par les commentateurs d’autocratique », nous a confié un conseiller municipal.

Rappelons que le maire élu (RHDP) de Fresco, est visé par une procédure judiciaire. Il a séjourné à la Maca, dans le cadre du scandale des primes détournées des Éléphants et bénéficie d’une liberté provisoire. Cette situation n’a pas empêché son installation, ni sa révocation. Le citoyen ordinaire comprend donc difficilement le refus d’installation de Jacques Ehouo visé par une procédure, pour détournements de fonds. Rendez-vous est donc pris pour le samedi. Sauf changement. A suivre…

Elvire Ahonon