Mamadou Koulibaly a-t-il vraiment insulté Jean Kacou Diagou et NSIA ?

Dans un post publié ce dimanche 12 mai 2019 sur Facebook, Karamoko Sylla parle de « propos insultants » de Mamadou Koulabaly contre et . Il s’en explique.

Je reviens vers vous suite aux propos insultants du professeur agrégé d’économie considéré comme l’éminence grise et une bénédiction pour la Côte d’ivoire selon certains, envers un grand capitaine d’industrie de notre pays à la tête du groupe (NSIA) valorisé à plusieurs centaines de millions d’euros avec en son sein des actionnaires comme la Banque Nationale du Canada (BNC qui pèse plus de 165,7 milliards USD en bourse) détenant 20,9% du capital et le fonds de placement Amethis Finance à 5,4% depuis 2015. En plus du géant Swiss Re deuxième réassureur au monde en Chiffre d’affaires pour 30% de la holding familiale Manzi finance actionnaire majoritaire du groupe à travers ses participations dans celle-ci.

NSIA, c’est 29 filiales dans la banque, l’assurance à travers l’Afrique, et depuis 2012 NSIA Technologies dans les métiers de services.

Alors J’ai bien peur qu’un simple professeur agrégé d’université, vienne contredire le PDG d’un tel groupe sur la progression en pourcentage du Chiffre d’affaires de son entreprise, ou se prenne pour un érudit face à ces mastodontes de la finance mondiale qui composent l’actionnariat du groupe.

Pour moi, c’est une injure envers la personne de cet exemple de réussite Africaine. 
C’est comme si on disait que M. Arnault ne sait pas calculer le Résultat Net consolidé des 4590 magasins de LVMH dans le monde, ou que M. F.H.Pinault via Armetis ne maîtrise pas ses participations dans Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga, Puma et autres marques détenu par le groupe KERING.
Il ne suffit pas de faire une démonstration à deux sous pour éblouir ses lecteurs cher professeur, ici vous avez aussi affaire à des professionnels du métier.

De plus, cher Professeur , avec tout le respect que je vous dois au niveau professionnel (c’est à dire dans l’économie) car vous êtes un devancier, je trouve que vous n’avez rien apporté de plus à ce domaine.
Surtout ne me citez pas vos piètres ouvrages vides en valeur ajoutée.

A LIRE AUSSI : Mamadou Koulibaly à propos de la mévente de l’anacarde en Côte d’Ivoire: « l’État est seul acheteur-vendeur, ce n’est pas bon »

Je m’étonne qu’on nous vante les mérites d’un homme qui a été aux manettes dans notre pays, et nous a rien apporté. 
En économie n’en parlons pas, un dessert total que des cours basés sur de la littérature et la théorie d’auteurs du 18 ème; 19 ème voir 20 ème siècle. 
Mais dois-je rappeler ici que nous ne sommes plus au temps de Keynes; Smith; Solow; Nash; Phillips; Laffer; Ricardo; J.B.Say; Fisher; Samuelson; Freedman pour ne citer que ceux-là.

Alors cher professeur, sachez qu’aujourd’hui nous parlons de nouvelles économies qui n’existaient pas au temps de ces illustres auteurs, notamment l’émergence de l’économie numérique qui est entrain de boulverser notre monde et notre mode de vie.

Aujourd’hui, lorsque j’échange avec des Think Tanks on parle du business de l’IA (intelligence artificielle) qu’on retrouve partout dans le quotidien et qui va influencer le comportement du consommateur tel que ; 
– L’émergence de la voiture autonome bientôt 
– les services à la personne 
– La médecine avec les robots programmés pour des opérations complexes. 
– l’Industrie qui sera totalement robotisée, à titre d’exemple aujourd’hui dans le trading, 80% des ordres sont passés par des robots algorithmiques (gestion indicielle, ETF)
– Les modes de consommation via la collecte de Data des géants du E-Commerce 
– L’Agriculture avec de nouveaux modes de productions qui pourront aider nos parents agriculteurs.

A LIRE AUSSI : Mamadou Koulibaly aux manifestants anti-Gbagbo : « Jeunes Dioula d’Abobo, vous avez été manipulés »

Voilà les sujets sur lesquels le peuple nous attend en tant qu’élite pour faire face aux défis de demain cher professeur, car l’Afrique risque de subir et être engloutie par les autres continents si nous restons à nous éterniser sur les détails inutiles.
Allez voir les technologies que développe la Chine à travers des entreprises comme Huawei dans la 5G et Tencent, Lorsqu’elles attaqueront le marché africain.Ne parlons même pas des GAFAM

C’est pourquoi je soutiens le président Alassane OUATTARA car pour débuter tout cela, il faut avoir des bases (infrastructures), facteurs importants de développement.

Enfin cher professeur, je vous invite à méditer avec vos étudiants sur un sujet que je développe en ce moment dans un Think Tank « Les Défis de l’Industrialisation en Afrique à travers l’économie verte » très important au vu du réchauffement climatique. 
Cela vous changera de votre littérature servie quotidiennement à grands coups de polycopies.

Bonne journée dominicale à tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici