Traoré Mariam et Adou Richard

La députée de , a encore fait parler d’elle. Suite à ses injures et dérives langagières, les femmes du ont déposé une plainte chez le procureur le lundi 4 février 2019.

La compagne de l’ex-chef de guerre Jah Gao affirme sur sa page Facebook être en attente de la convocation faisant allusion à celle du Procureur Richard Adou. Des propos qui frisent à une défiance. Après les injures et dérives langagières de Mariam Traoré député RDR, les femmes du PDCI-RDA ont déposé une plainte auprès du Procureur Adou, « face aux injures et dérives langagières de Mariame Traoré député RDR, il est demandé à l’ensemble des femmes du PDCI-RDA (UFPDCI, associations, ONG, etc.) de se mobiliser ce lundi 4 février à partir de 9 heures pour aller déposer une plainte chez le procureur Adou Richard. Lieu de rassemblement maison du parti », tel était le contenu du message diffusé par les femmes du PDCI-RDA ».

« bonsoir chers tous, porter une plainte contre moi j’attends la convocation. Sinon insulter un président ou une femme ministre de la république est très grave aussi »

Comme il fallait s’y attendre, la députée RDR de Tengrela Mariame Traoré n’a pas tardé à réagir en narguant le procureur Adou Richard en ces termes sur sa page facebook, « bonsoir chers tous, porter une plainte contre moi j’attends la convocation. Sinon insulter un président ou une femme ministre de la république est très grave aussi ».

A lire aussi : Affaire « Idjou » de Mariame Traoré : Voici l’intégralité des propos de Sita Coulibaly, aucune injure contre Kandia

Le 2 janvier 2019, dans une vidéo Mariame Traoré avait tenu des propos obscènes à l’endroit de Sita Coulibaly, prononcés aussi bien en malinké qu’en français, diffusée par les soins de la députée RDR de Tengrela, avait fait le tour des réseaux sociaux. Cette sortie avait indigné la grande majorité des internautes, et certainement rappelée à l’ordre par la direction du , elle avait vite fait de présenter des excuses ‘’ auprès des femmes du ’’, dans une autre vidéo, diffusée le samedi 2 janvier 2019.

Cependant, dans celle-ci, elle n’avait pas pris soin de mentionner le nom de celle qu’elle avait diffamée, « je pense que les propos que j’ai tenus hier vont leur servir de leçon pour qu’elles sachent qu’au sein du RHDP, il y a des femmes aussi qui peuvent répliquer », insistait la députée de Tengrela.

Karina Fofana