Le Général à la retraite Edouard Kassaraté, ancien commandant supérieur de la gendarmerie (sous ) a rangé son arme, ce vendredi 13 juillet 2018. Il aurait été victime d’un arrêt cardiaque. Mort Général Kassaraté.

Le avait été admis à la polyclinique Danga, des suites d’un accident vasculaire cérébral. Sa mort a été confirmée aux alentours de 20 heures ce vendredi. Edouard Tiapé Kassaraté, ce natif de Tabou avait gravi les échelons de la gendarmerie jusqu’à son sommet. Général de corps d’armée, il avait été le patron, de 2005 à 2011, du commandement supérieur de la gendarmerie ivoirienne.

A lire aussi. Ecole des forces armées (EFA) de Zambakro : Le colonel Jean Hubert Ouassénan limogé

A l’issue de la crise postélectorale, il avait fait allégeance à qui l’avait nommé ambassadeur. Fin 2017, après avoir été démis de son poste d’ambassadeur, pour cause de retraite, il avait été recruté par , pour intégrer le .

Mort Général Kassaraté, nouveau militant PDCI

« Vous savez, je suis général à la retraite, j’ai servi mon pays en tant que commandant de la gendarmerie pendant cinq ans. Ensuite, il a plu au Président Alassane Ouattara de me nommer comme ambassadeur de Côte d’Ivoire dans quatre pays. Donc, je pense qu’après avoir fait ce grand service à la gendarmerie et à la diplomatie, il était temps que politiquement, j’apporte ma modique contribution à la vie en Côte d’Ivoire », avait-il déclaré lors de l’une de ses dernières interviews.

« Kassaraté avait usé de son leadership, pour empêcher l’entrée violente de la gendarmerie, dans la guerre entre les ex-, fidèles à Laurent Gbagbo et les ex- d’Alassane Ouattara »

Le Général Kassaraté avait été témoin dans le procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé à la . Son témoignage avait été marqué par des « trous de mémoire » qui avaient particulièrement agacé les juges. Soldat républicain, Kassaraté avait usé de son leadership, pour empêcher l’entrée violente de la gendarmerie, dans la guerre entre les ex-Forces de défense et de sécurité (FDS), fidèles à Laurent Gbagbo qui avait été défait dans les urnes et les ex-Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, ex-rébellion et quelques soldats de l’armée régulière) d’Alassane Ouattara.

Elvire Ahonon

Urgent / Serge Kanon Blé, pro-Gbagbo détenu depuis 7 ans, mort faute de soins