Le coordonnateur de l’Union pour la Côte d’Ivoire (), a organisé une conférence de presse à son QG à Port-Bouët ce jeudi 13 septembre 2018. Il a confirmé son soutien au ministre Siandou Fofana.

« Je suis le coordonnateur de l’UPCI à Port-Bouet depuis la création du parti. Vu le temps, il y a beaucoup d’eau qui a coulé sous le pont. Donc ; il faille que nous nous asseyions et revoyions nos copies pour que nous redynamisions l’UPCI au niveau de Port-Bouet. Ici, suite à mon absence, les choses ont été une catastrophe. Donc, je suis venu pour prendre les rênes. Ce qui veut dire que nous voulons que l’UPCI devienne comme avant. Dans le temps à Port-Bouet, quand on dit UPCI même feue madame avait du respect pour ce parti politique », a déclaré Rigobert Bony.

A lire aussi : UPCI : Brahima Soro remporte sa première bataille juridique contre les « égarés » de son parti

Aussi, a-t-il souligné l’union dans laquelle ils ont toujours travaillé ensemble en dépit des difficultés des problèmes qui existent au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix () et réitérer son alignement pour   : « Nous avons toujours travaillé en union. A Port-Bouet nous sommes toujours allés en . Je suis déjà sur la liste du ministre Siandou et nous allons gérer la chose commune ensemble pour que la population y gagne. Nous sommes solidaires à Port-Bouet c’est pourquoi nous nous alignons derrière le candidat . Il y a des problèmes au sein du , je n’en disconviens pas, cependant nous restons UPCI ».

« Toutes nos bases sont encore en place. Je suis à 67% de rédynamisation de nos sections. Donc, tout le monde est avec moi. Je crois que le candidat va avoir du respect pour l’UPCI »

Par ailleurs, quant à savoir s’il a la caution de ses supérieurs pour la prise de la décision  de soutenir le ministre, il est resté dubitatif : « Je peux dire oui, je peux dire non. Depuis le 6 juin 2018, j’ai été officiellement coopté par le président pour assister à la sortie officielle du ministre Siandou. Jusqu’à ce jour, chaque fois qu’il y a les grandes sorties au niveau communal, on me fait appel. Je ne suis ni avec Soro, ni avec Sidibé nous ne sommes ni à gauche, ni à droite, nous sommes UPCI point barre », a-t-il dit.

Le coordonnateur s’est exprimé heureux de son travail dans la mesure où toutes les bases de l’UPCI sont encore en place : « Toutes nos bases sont encore en place. Je suis à 67% de rédynamisation de nos sections. Donc, tout le monde est avec moi. Je crois que le candidat va avoir du respect pour l’UPCI », a-t-il conclu.

Prince Beganssou

AG constitutive parti unifié : « Me Brahima Soro et l’UPCI ne sont concernés ni de près ni de loin »