Le Prof admis en cardiologie suite à un malaise qu’il a eu, au cours d’une émission qui passait en direct à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), dans la nuit du mardi 4 décembre 2018, a appris Ivoiresoir.net auprès de sa famille.

Les faits se sont déroulés en direct à la télé, alors que de nombreux téléspectateurs suivaient l’une des rares émissions politiques contradictoires, de la RTI. Les téléspectateurs ont pu noter qu’il avait été pris d’une quinte de toux et avait concédé qu’il ne se sentait pas bien.

Selon les proches de ce proche d’Henri Konan Bédié, qui avait été évincé de son poste à l’Inspection générale d’Etat (IGE présidée par Théophile Ahoua N’Doli) avant d’être réaffecté, il se sentait bien avant de se rendre sur le plateau et il ne présentait pas de signe de maladie au début de l’émission.

A lire aussi. Affaire prise en charge de Ouassénan : Tout sur ces pseudo-factures qui discréditent la Présidence

Toujours selon des proches, c’est avec beaucoup de peine qu’il a fini l’émission et son épouse qui avait suivi l’émission, est allée le chercher, alors qu’il s’était rendu à la RTI, au volant de sa propre voiture. Elle l’a directement conduit aux urgences de la clinique de l’Institut de cardiologie d’Abidjan (ICA) où officie le Prof Maurice Kakou Guikahué, numéro deux du PDCI. Le diagnostic a été sans appel : Niamkey Koffi faisait une toux cardiaque.

La toux cardiaque est une toux sèche et spasmodique, comme tous les téléspectateurs ont dû le constater. C’est un symptôme d’insuffisance cardiaque qui peut déboucher sur un arrêt cardiaque. « Il est en observation, mais si son admission à l’hôpital avait tardé, l’on n’ose pas imaginer ce qui aurait pu se passer », nous a confié une proche de la famille.

Elvire Ahonon

Ouassénan crache ses vérités : « J’ai été bel et bien empoisonné à Korhogo et sauvé grâce à Bédié »