Le Général Sékou Touré et le Général Nicolas Kouakou

Ils ont été admis à faire valoir leur droit à la retraite le même jour, l’un vient d’être repêché, l’autre non. Le Président Alassane Ouattara a nommé le Général Sékou Touré comme ambassadeur au Sénégal. Le Général Nicolas Kouakou, lui, semble avoir été oublié.

« Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, le Conseil a donné son accord en vue de la nomination du Général d’Armée, Touré Sékou, précédemment Chef d’Etat-Major Général des Armées ivoiriennes, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire près la République du Sénégal, avec résidence à Dakar », indique le communiqué du conseil des ministres du mercredi 13 mars 2019.

A lire aussi. D’Houphouët à Ouattara : Voici la liste des 12 chefs d’Etat-majors depuis 1960

L’ex-Cema vient donc ainsi de trouver un point de chute, après son départ à la retraite, le 31 décembre 2018. Ce même jour, le Général Nicolas Kouakou, alors commandant supérieur de la gendarmerie, faisait lui aussi valoir ses droits à la retraite. Moins de trois mois après, le Président Ouattara désigne Touré comme ambassadeur au Sénégal. Un poste qu’avait occupé avant lui, le Général Edouard Tiapé Kassaraté, qui lui, est parti à la retraite, en 2017 et est décédé, l’année suivante.

Le Général Nicolas Kouakou, qui avait été chef de cabinet militaire des Premiers ministres Jeannot Ahoussou-Kouadio et Daniel Kablan Duncan, sera-t-il lui aussi nommé les prochains jours à un poste important dans l’administration ? Rien n’est moins sûr.

Elvire Ahonon