Les efforts de tous et de chacun, notamment de tous les membres de la Communauté portuaire d’Abidjan, nous permettent d’annoncer, un trafic global prévisionnel à fin 2018 de 24.155.849 tonnes, soit une hausse de 6%, comparé au trafic de 2017.

Cette croissance s’explique par le dynamisme de l’économie nationale avec un trafic national global en hausse de 13 % dont 13,7 % pour les imports et 12,5 % pour les exports ».

C’est le bilan présenté par le directeur général du , , en ce qui concerne le trafic enregistré à la fin de l’année 2018 au plan commercial. Intervenant donc ainsi, lors de la cérémonie d’échange des vœux avec le personnel, a également expliqué comment le port est parvenu à ce résultat.

« Au plan commercial, nous sommes allés à la rencontre de nos partenaires et clients maliens et burkinabé en mai 2018, et à la rencontre des armateurs et traders en novembre 2018. Par ailleurs, nous avons poursuivi la politique d’écoute et d’assistance permanente pour apporter des réponses aux différents problèmes liés aux conditions d’exploitation du fait des travaux » a expliqué le Dg. 

A lire aussi : Crise des gilets jaunes : L’armée africaine déployée en France pour sauver la démocratie (Parodie)

Qui affiche clairement la volonté du port d’aller encore plus loin en termes de sa performance déjà remarquable. « En ce qui concerne notre volonté d’amélioration des performances opérationnelles par la concession des activités, en 2018, nous avons renégocié le contrat de concession du terminal minéralier et celui du premier terminal à conteneurs pour un meilleur équilibre des intérêts des partis. Par ailleurs, après négociation, nous avons procédé à la concession de l’exploitation du terminal fruitier du PAA. Nous sommes donc en passe de tenir notre pari, celui de faire du Port d’Abidjan, une plateforme logistique leader en Afrique de l’ouest » a-t-il dit.

François Bekanty