Alassane Ouattara et Paul Kagamé à Abidjan le 19 décembre 2018

Les deux jours de la visite de , président du a pris fin le 20 décembre 2018 au district d’Abidjan avec la visite à la maison du patronat ivoirien (CGECI).

Le président rwandais en présence de , vice-président ivoirien a exposé sur la réconciliation et la corruption. « En matière de réconciliation, le Rwanda a décidé de se tourner vers sa tradition. Après avoir essayé toute les solutions venues d’ailleurs, nous avons compris qu’il fallait repartir dans nos traditions. Nous devons chercher les solutions à nos problèmes dans nos valeurs et nulle part ailleurs. En le faisant nous avons pu réaliser de nombreux chantiers. Notamment la réconciliation et la justice. Il y a des pays qui perdent des milliards pour se réconcilier. On me dit toujours que ce qui se passe n’est pas conforme au mode international, je leur réponds toujours que le mode international n’a pas fonctionné chez nous. Donc nous faisons comme nous voulons», a expliqué Paul Kagamé.

Chaque année, je déclare mes biens, il n’y a aucune manière de lutter contre la corruption que ça. Il était hors de question que la corruption s’installe comme un mode de vie chez nous.

A la question de savoir comment ses solutions contre le fléau de la corruption ont pu fonctionner au Rawanda, le président a été très clair : « Le refus d’accepter cette situation d’insatisfaction et trouver l’énergie d’en sortir est la vraie solution. Chaque année, je déclare mes biens. Moi, mes biens sont connus publiquement. Il n’y a aucune manière de lutter contre la corruption que ça. Il était hors de question que la corruption s’installe comme un mode de vie chez nous. (…) lutter contre la corruption est dangereux, mais ne pas lutter contre elle, est plus dangereux ».

A lire aussi : Côte d’Ivoire corruption, dérive autoritaire, etc. : Le rapport sans appel de l’UE

Après avoir fait ressorti les similitudes entre les deux hommes d’Etat, notamment et Paul Kagamé, Kablan Duncan, vice-président de la République de Côte d’Ivoire s’est appesanti sur les efforts de la Côte d’Ivoire en matière de réconciliation et ces mesures pour lutter contre la corruption. « Les deux hommes sont en phase. Paul Kagamé est un leader de pointe. Son expérience doit inspirer lus d’un ».

Beugré Mambé, gouverneur du district d’Abidjan après l’avoir baptisé ‘’Sipô’’ de son nom ébrié, lui avoir remis les clés de la ville d’Abidjan, le président Rwandais fait désormais parti de la génération ‘’Dougbô-Agban. Paul Kagamé est le premier président Rwanda depuis son indépendance à être en visite officielle en Côte d’Ivoire. Il a été fait chevalier de grand-croix par Alassane Ouattara, président de la république de Côte d’Ivoire le 19 décembre 2018.

Roxane Ouattara