Le ministre , porte-parole du a déclaré, ce mardi 6 novembre 2018, que le président voulait réformer la CEI après les élections locales. Cette déclaration est doublement fausse. Et pour cause.

C’est un Adjoumani sanglé dans une chemise à l’effigie du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti dont il est le porte-parole, qui s’est exprimé. « Le président de la République Alassane Ouattara a dit que c’est après les élections locales qu’il va instruire le gouvernement à réfléchir sur ce que doit devenir la commission électorale indépendante », a-t-il lancé.

A lire aussi : Adjoumani au PDCI : « Huer un roi est un sacrilège qu’Houphouët-Boigny n’aurait pas accepté »

« Le message que nous lançons, est de dire aux ivoiriens de ne pas se fier à ce que les déstabilisateurs disent », a-t-il déclaré. A plusieurs reprises, aussi bien dans sa déclaration liminaire que dans ses réponses aux questions des journalistes, Adjoumani a insisté sur ce timing lié à la CEI. Mais cette déclaration est manifestement fausse.

Le 6 août 2018, voici ce que le président Alassane Ouattara a effectivement déclaré : « Cependant, comme le recommande notamment la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, j’ai instruit le gouvernement à l’effet de réexaminer la composition de la Commission électorale indépendante. Je souhaite, en effet, que les prochaines élections soient inclusives et sans violence ».

Doublement faux

A la lecture de la déclaration d’Alassane Ouattara, l’on constate que le chef de l’Etat n’a jamais déclaré que la réforme de la CEI serait faite après les élections locales. Bien au contraire, il a laissé entendre que celle-ci interviendrait avant les élections locales. Alassane Ouattara est coutumier des déclarations sujettes à interprétation. Par exemple quand il dit « nouvelle génération », il laisse penser à une « jeune génération » sans l’avoir dit, puisqu’il cite en exemple Emmanuel Macron, sans avoir dit « jeune génération ».

deuxième fausse déclaration : Alassane Ouattara n’a jamais parlé de réforme de la CEI, mais de « composition » de la CEI. Il y a une grande différence entre la réforme souhaitée de la CEI et la composition de celle-ci qui n’est qu’un détail de la réforme. En clair, le porte-parole du RHDP qui reproche à ses adversaires politiques de donner dans la manipulation, est lui-même pris en flagrant délit de manipulation.

Emmanuel Gautier

Adjoumani dans le Gontougo : Un électorat en baisse en 5 ans