L’information est livrée par le journal sénégalais Libération reprise par le site sénégalais . perd un marché de 60 milliards FCFA à .

Les nombreuses voix qui s’étaient élevées, en son temps, pour dénoncer le choix porté sur le sulfureux Ivoirien d’Adama Bictogo sont en passe d’avoir raison. Sa société, Marylis Btp, n’est plus responsable de la construction, à Diamniadio, de l’ qui lui a été confiée.

A lire aussi : Après le cacao et la santé : Un 3è contrat de gré à gré pour Adama Bictogo, en 6 mois

Le Président a résilié le contrat pour retard de livraison de chantier. Motif évoqué ? Libération renseigne que l’ex-ministre et homme d’affaires ivoirien peine à mettre en œuvre le projet, alors que l’université, prévue pour recevoir 30.000 étudiants, devait être fonctionnelle depuis 2017.

La (), qui devait financer le projet à hauteur de 60 milliards FCFA, a aussi refusé de décaisser l’argent pour l’inexpérience de la société Marylis BTP qui n’a pas la maîtrise sur la destination réelle de cette manne financière. Le protocole d’accord entre l’État du , la et Marylis BTP a été signé lors du dernier séjour du roi du Maroc au Sénégal.

À noter que Marylis BTP s’est liée, pour l’exécution de ce chantier, avec la société Touba Matériaux contrôlée par , l’actuel maire de Touba. Le chantier de l’Université Amadou Moctar Mbow de Diamniadio est le premier marché de Adama Bictogo au Sénégal.

Source : Seneweb