L’ex-première dame Simone Gbagbo, s’est rendue, le vendredi 8 février 2019, à , village natal de . Les rumeurs insistantes veulent qu’elle ait été interdite d’accès à la résidence de son époux. « Faux ! », rétorque des journalistes sur place.

Selon les rumeurs abondamment relayées sur les réseaux sociaux et provenant curieusement de milieux proches du , la résidence de l’ex-chef de l’Etat de Mama aurait été refusée à Simone Gbagbo par le chef de terre de Mama. D’autres nouvelles parlent d’un coup de fil parti d’Abidjan, donnée par Michel Gbagbo, en vue d’interdire l’accès à sa mère adoptive.

Faux ! De fait, la rumeur est née d’un fait banal, volontairement grossi. « Simone Gbagbo était attendue à Mama à 16h, malheureusement elle est arrivée peu après 20h, en pleine nuit. Le retard a été causé par les étapes spontanées sur la route de Mama. En effet, la première dame été forcée de marquer plusieurs arrêts pour saluer les populations qui, informées de son passage, sortaient massivement sur la voie pour la saluer », explique le journaliste César Etou, témoin oculaire.

« A Mama, vu l’heure, il n’était ni utile, ni sécurisant de se rendre dans une résidence qui a été saccagée et couverte par de hautes herbes, sans électricité, ni commodités. Les civilités ont été, par contre, faites, sans problèmes, par la notabilité au grand complet. La délégation est retournée à Gagnoa pour y passer la nuit », explique plus en détail Etou.

A lire aussi : Gbagbo rejoint Nady Bamba en Belgique : Simone produit un communiqué laconique

Notons que d’autres rumeurs prêtaient à Stéphane Kipré et à Nady Bamba, sinon à Laurent Gbagbo lui-même, cet ordre qui aurait interdit l’ex-première dame d’accès à la résidence de son époux. Une information démentie par la présence de l’une des jumelles, portrait craché de son père et épouse de Stéphane Kipré. Quant à Michel Gbagbo, il a toujours considéré Simone Gbagbo comme sa mère et tous les amis du couple sont unanimes qu’il ne saurait poser un tel act.

En tout état de cause, une certaine tension existe entre Simone et son époux, exacerbées par le choix de Gbagbo, de rejoindre Nady Bamba, sa seconde épouse en Belgique. L’ex-chef d’Etat a jusque-là refusé d’évoquer publiquement le nom de son épouse et il a refusé de lui confier le parti, après le décès d’Aboudramane Sangaré.

Notons qu’après Mama, Simone Gbagbo a conduit une forte délégation du (FPI), à pour prendre part aux obsèques du professeur et ex ministre , décédé le 2 décembre 2018. Auparavant, elle a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de sa belle-mère, la matriarche Marguérite Gado, décédée quand elle était en prison.

Karina Fofana