Pour les élections couplées municipale et régionales, la Commission électorale indépendante () les agents de bureaux de vote sont entrés en formation le mardi 9 octobre 2018 à Gand-Bassam. Au moment du payement de leur prime, les agents se rendent vite compte qu’ils se sont fait avoir, un autre scandale à la .

Ils sont 572 agents de bureaux de vote qui vont être déployés sur l’ensemble du territoire ivoirien pour les élections couplées municipales et régionales du 13 octobre 2018. En formation pour les rudiments nécessaires pour exécuter à bien leur tâche sur l’étendue du territoire, les agents ont été surpris par l’écart entre la somme inscrit sur la fiche d’émargement et la somme qui leur a été remise.

A lire aussi : Scandale du Coges : 1 700 FCFA encaissés, 700 FCFA reversés, où passent les 1000 FCFA ?

En effet, au lieu de 7500 FCFA pour le transport et la nourriture comme inscrit sur la fiche, ce sont 5000 FCFA que les agents commis pour le payement ont voulu leur remettre. Ces derniers notamment le sieur Dembélé de la trésorerie de la CEI, a confié avoir reçu des instructions téléphoniques de la part d’Antoine Adou, conseiller de et son homme de main.

La colère des agents de bureaux de vote monte d’un cran.Tous ensemble ils ont refusé de signer des documents sur lesquels ils voyaient bien inscrit 7500 FCFA. S’en sont suivies des menaces de saccage des locaux. Il y a même eu l’intervention de la police nationale. Le calme est revenu après que les trésoriers ont pris l’engagement de payer intégralement les 7 500 aux agents.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que des responsables de la CEI sont accusés de ‘’couper la route’’ à des agents. En juin dernier, lors du recensement électoral, certains agents de niveau de Soubré au Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire n’ont pas perçu leur dû.

Le service communication contacté a reconnu qu’il y a eu bel et bien un incident dû à « une incompréhension et un dysfonctionnement, mais tout est rentré dans l’ordre et les agents formés ont tous touché ce qu’ils avaient à toucher ».

Roxane Ouattara

Côte d’Ivoire : Face aux candidats, Youssouf Bakayoko jure vouloir organiser des élections « équitables »