Le feuilleton Jacques Ehouo continue avec ses suspenses. Après une journée d’audition à la police économique, Jacques Ehouo libre, a regagné son domicile, dans la nuit de ce jeudi 10 janvier 2019.

Toute la journée, il a été entendu par la police économique qui voulait en savoir plus sur des malversations présumées, alors que son entreprise était en relation d’affaires avec la mairie du Plateau, dirigée alors par Noël Akossi Bendjo. Hier, trois policiers de la police économique s’étaient rendus à son domicile pour y déposer une convocation signée du directeur de la police économique.

A lire aussi. Affaires Ehouo et Yah Touré : En un an, le procureur Adou donne 2 interprétations différentes de l’article 92

Après avoir décliné la première convocation, sur conseil de ses avocats qui avaient attaqué la procédure devant le procureur général, supérieur hiérarchique du procureur de la république Richard Adou, sans succès, et sur conseil des responsables du PDCI, le député et maire élu non installé Jacques Ehouo s’est rendu à la police économique.

Ses proches dénoncent un dossier vide. « Ehouo n’a jamais été membre du conseil municipal du Plateau, jusqu’à son élection. Par quelle magie aurait-il pu y sortir de l’argent ? De même, son entreprise a passé un contrat en bonne et due forme avec la mairie, certains peuvent estimer que les termes du contrat n’étaient pas favorables à X ou à Y, mais c’est une opinion et cela ne saurait constituer un détournement que personne n’arrive à prouver, si ce n’est par des déclarations unilatérales », commente un de ses proches.

Les observateurs de ce dossier notent que ce sont des artifices destinés à empêcher la prise de fonction du maire élu. Après son audition à la police économique, Ehouo s’était rendu au parquet où il a été entendu par une juge d’instruction du cinquième cabinet. C’est ainsi que les rumeurs sur son arrestation ont fusé sur la toile.

Elvire Ahonon