La jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( Urbaine) a organisé un meeting ce samedi 5 janvier 2018, à la permanence de leur parti au Plateau. Plusieurs jeunes dont certains issus des autres partis y ont été conviés, pour dénoncer, selon eux, la forfaiture qui se déroule en ce moment au Plateau.

La jeunesse du parti septuagénaire ainsi que celle de certains partis politiques sont sorties, bravant ainsi les blindés de la brigade anti-émeute dont certains ont quadrillé le quartier Plateau et d’autres qui n’ont cessé de faire des va et vient incessants devant le siège du PDCI dans ladite commune. Religieusement et débout comme un seul homme ils ont écouté le message à leur annoncé par les différents intervenants au meeting.

Pour Fidèle Kouakou Boko, le président de la jeunesse du Mouvement des forces d’avenir ( d’Azoumana Moutayé), le combat ne fait que commencer. Et de lancer à l’endroit du président Ouattara : « Ouattara nous connaît parce qu’on a été avec lui, il nous connaît. Mais aujourd’hui, qu’il sache que qu’on va terminer avec lui ce qu’il a commencé ». Et de galvaniser les militants en ces termes : « Soyez rassurés, n’ayez pas peur. Après-demain lundi, j’invite toute la jeunesse de Côte d’Ivoire , je demande à nos parents de se joindre à nous parce que la forfaiture ne va pas passer en Côte d’Ivoire. Si nous laissons passer cet événement, 2020 sera pire ».

A lire aussi : Affaires Ehouo et Yah Touré : En un an, le procureur Adou donne 2 interprétations différentes de l’article 92

, le président de la JPDCI Urbaine n’est pas resté en marge. En effet, faisant allusion aux défilés des forces de l’ordre devant la permanence du PDCI, il a déclaré : « Chers amis, nous ne devons pas avoir peur. Ils ont beau faire sortir les chars, ils ont beau faire sortir les armes, ce sont des Ivoiriens qui y sont ». Aussi, « tourbillon » comme il se fait appeler, à emboîté le pas à son prédécesseur du MFA. «  Lorsque c’est dur, c’est le PDCI-RDA qui doit libérer la Côte d’Ivoire. Face à la dérive dictatoriale, la jeunesse du PDCI doit agir. Nous avons entendu les uns et les autres indiquer le chemin. Je voudrais vous dire qu’il est temps de prendre notre destinée en main ».

Et de lancer plus loin : « Il est temps de nous lever pour dire non à l’injustice. Parce que ce qui est en train de se passer au Plateau est une expérience. En luttant pour Plateau, nous devons penser plus loin, c’est la lutte pour la reconquête du pouvoir en 2020 que nous sommes en train de commencer ».

Ce meeting a enregistré la présence de plusieurs personnalités du plus vieux parti de Côte d’Ivoire dont celle de  nouvelle présidente  Urbaine, de , député d’Attiégouakro, de le secrétaire  exécutif chargé des jeunes, du président de la jeunesse de l’ et de bien d’autres personnalités.

Prince Beganssou