Véhicules importés : Ouattara favorise des fonctionnaires internationaux nantis et asphyxie ses concitoyens pauvres

Scandale au Guichet unique automobile d'Abidjan
Scandale au Guichet unique automobile d'Abidjan en avril 2018

Le décret limitant l’âge des véhicules importés en Côte d’Ivoire entré en vigueur le 1er  juillet 2018 après son adoption par le gouvernement ivoirien en décembre 2017 à l’issue d’un conseil de ministres, mettant au chômage plusieurs personnes. Mais contre toute attente, le gouvernement de Ouattara a pris une autre mesure d’autorisant les fonctionnaires de la Banque africaine de développement (BAD) et les diplomates en général à importer les véhicules usagés sans aucune conditions d’âge.

Le gouvernement ivoirien vient de revoir la mesure limitant l’âge des véhicules importés en Côte d’Ivoire en faveur  des fonctionnaires de la BAD et les diplomates ivoiriens. Il l’a fait savoir à travers une circulaire en date du 5 avril 2019 ainsi libellée : « j’ai l’honneur de porter à la connaissance de l’ensemble du service et des usagers, les dispositions du courrier du Ministère des Transports, visé en référence relatif  à l’aménagement, au profit du personnel de la BAD, de la mesure de limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire, telles qu’édictée par le décret n° 2017-792 du 6 décembre 2017.

Aux termes des dites dispositions, le fonctionnaire de la BAD, nouvellement affecté à Abidjan est autorisé, à l’instar du personnel diplomatique ivoirien, à importer son véhicule usuel sans condition d’âge avant sa prise de fonction. J’attache du prix au strict respect de la présente, qui est d’application immédiate, et toute difficulté d’application me sera signalée d’urgence ».

La circulaire est signée du directeur général des douanes Alphonse Pierre DA. Cette mesure est en total déphasage avec le décret n° 2017-792 du 06 décembre 2017, qui stipule que tout véhicule ne respectant pas les mêmes conditions d’âge ne sera pas autorisé par les services compétents de l’État à passer les frontières aériennes ou terrestres, après le 30 juin 2018, pour être immatriculé et mis en circulation en Côte d’Ivoire.  «  Ainsi, tout véhicule embarqué sur un navire après le 30 juin 2018, à destination des ports ivoiriens, ne respectant pas les conditions d’âge prévues par ledit décret, sera interdit d’immatriculation, détruit ou purement et simplement renvoyé à son port d’embarquement, aux frais de l’importateur ou du propriétaire, sauf si ceux- ci justifient que la mise en circulation de ce véhicule s’effectuera en dehors du territoire ivoirien », insistait le ministre Amadou Koné.

Cette mesure mise en application depuis le 1er juillet, frappe de plein fouet le citoyen lambda en mettant au chômage des milliers de personnes. Notamment les importateurs, les transitaires, les agents de la SICTA, les vendeurs de véhicules importés etc. Au moment où le décret autorise les plus aisés à importer leurs véhicules sans aucune condition d’âge, les moins nanties quant à eux sont soumis à la limitation d’âge des véhicules qu’ils souhaitent importer.

Où est donc passée la politique sociale du président Ouattara qui est pourtant inscrite dans son programme de gouvernement ?

Karina Fofana

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici