Vœux de nouvel an 2019, vous propose le message de à la Côte d’Ivoire. Celle-ci a axé son intervention autour de six exigences, à savoir la libération de Laurent Gbagbo, le retour des exilés, la réforme de la CEI, la sécurité, etc.

2018 s’achève avec son lot d’événements. Je salue la libération des prisonniers politiques et aussi la résistance des responsables et des militants qui ont œuvré pour la vie du parti pendant que nous étions en détention. Depuis ma libération, des personnes de tous bords et de toutes croyances, des personnes venant de toutes les régions de la Côte d’Ivoire se sont mobilisées pour m’apporter leur soutien matériel, financier, leur soutien moral et même leur soutien spirituel.

Que le seigneur bénisse leurs vies, leurs familles, qu’il les assiste dans leurs tâches quotidiennes. Je saisis cette occasion pour remercier également toutes les personnes qui ont prié pour que cette libération soit effective. Cette année de grande joie, année de grande délivrance, a malheureusement été marquée par la disparition tragique d’un certain nombre de nos concitoyens.

Disparitions liées aux intempéries. Nous nous souvenons des inondations dans Abidjan, dans la Marahoué, dans le sud-comoé. Disparition de nos enfants suite à leurs enlèvements dont le petit que nous continuons de pleurer. Des morts une fois de trop pour de simples élections locales. La perte également de nos cadres, des cadres de notre parti, notamment le gardien du temple que Dieu assiste leurs familles et qu’il leur apporte paix et réconfort.

: Simone Gbagbo à propos de la visite de Drogba : « C’est un très beau cadeau de Noël »

Je continue de déplorer la détention de  la trentaine de militaires et de civils qui ont été soustraits de l’ordonnance de l’amnistie. J’appelle de tout mon cœur leur libération. Je préconise en outre que dès à présent, des dispositions et mesures pratiques soient prises pour favoriser et organiser le retour dans notre pays des exilés de la crise postélectorale de 2011. Nous sommes conscients que notre pays est traversé par des blessures et des déchirures profondes.

C’est pour cela que je réitère mon appel à la réconciliation, au pardon et à la paix. La fin d’une année ouvre les portes d’une autre année. Pour ma part, je souhaite pour l’année 2019, que la grâce divine qui m’a été faite s’étende au président Laurent Gbagbo et au ministre Charles Blé Goudé, et aux civils et militaires encore incarcérés.

L’année 2019 est une année charnière pour les élections à venir. Il est donc impératif que très vite, cette année la CEI soit reformée. Que la liste électorale et le découpage électoral soient repris. Qu’enfin, les graves problèmes sécuritaires que nous connaissons dans notre société Ivoirienne soient résolus.

Je souhaite à tous les Ivoiriens et à toutes les personnes habitant la Côte d’Ivoire, ainsi qu’à tous les amis et frères d’Afrique et du monde, une bonne et heureuse année 2019. Et que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.